PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Janie Respitz

Présidente de la Bibliothèque Publique Juive (JPL), 2004-2006

Au milieu des années 1970, j’ai été invitée, à titre d’élève de l’École secondaire Bialik, à me joindre à une toute nouvelle division des Services communautaires juifs unifiés (AJCS) : la Division des jeunes, l’ancêtre de YAD Montréal. Il s’agissait du premier effort de l'AJCS visant à inciter des élèves du secondaire et des étudiants universitaires à s’engager auprès d’elle. Cette première expérience communautaire s’est avérée des plus enrichissantes pour moi. Ceux qui comme moi se sont d’emblée investis au sein de la Division des jeunes ont largement contribué à en faire une partie intégrante de l'AJCS.

Alors que j’étudiais la culture juive à l’université, j’ai été invitée à siéger au conseil d’administration de la Bibliothèque publique juive, un rôle qui me seyait parfaitement. Parmi les nombreux comités auxquels j’ai siégé, le plus important à mes yeux était celui sur la culture yiddish, dont je suis toujours membre. Ayant gravi les échelons un à un, j’ai finalement accédé à la présidence de la Bibliothèque publique juive.

C’est en tant qu’ancienne présidente d’une agence que l’on m’a proposé d’assumer la direction du conseil des présidents de la Fédération CJA, ce qui m’a permis de siéger au conseil d’administration de l’organisme pendant plusieurs années.

Je fais toujours partie du comité sur la culture yiddish de la Bibliothèque publique juive, où je participe activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de divers programmes. Toutefois, mon engagement communautaire actuel se limite essentiellement à la distribution de repas à Le Café.

Je me suis d’abord engagée auprès de la Fédération CJA à titre d’élève du secondaire. Mes premières années de mobilisation m’ont aidée à saisir l’importance de la communauté. Je vous recommande à toutes de passer à l’action, peu importe votre âge.
 

Haut de page