PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Gigi Amar

Présidente de la Campagne Sépharade des Femmes, 1995-1996

1. Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

J'ai toujours eu envie de rendre ce que la communauté a donné à ma famille, c’est à dire un soutien constant jusqu'à ce que nous ayons pu devenir indépendants. Mes parents sont très reconnaissants à la Fédération CJA. Lorsqu’on est venu me proposer sa présidence, j'ai été très honorée. Comme sommeillait en moi depuis toujours ce désir de donner au suivant, j'ai accepté avec plaisir.

2. Aujourd'hui quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

La Fédération CJA incarne les valeurs de la responsabilité collective juive. Elle prend soin des plus vulnérables et défends nos intérêts communs. Grâce à elle, j'ai découvert un monde que je ne connaissais absolument pas. Lors des réunions qui avaient lieu très tôt le matin, j'ai été frappée par la présence de personnes importantes, qui venaient mettre au service de la communauté leur intelligence, leur savoir et leurs compétences professionnelles. J’ai vu des P.D.G. de grandes sociétés qui, en plus de donner leur argent, donnaient également de leur temps, et ce, dans le but de voir la communauté évoluer d’année en année. Cela m'a vraiment impressionnée.

3. Vous souvenez-vous d'un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Les événements destinés aux membres de la communauté ont toujours revêtu un grand intérêt en plus de susciter un réel enthousiasme grâce à la qualité de leurs conférenciers triés sur le volet, comme Elie Wiesel, Simone Weil et Barbara Walters. La conférence d’Elie Wiesel m'a particulièrement touchée.

4. Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Je lui dirais que c’est une riche et valorisante expérience et un réel don de soi. Vous recevrez beaucoup plus que ce que vous donnerez.

5. Quel héritage désirez-vous transmettre?

La force de la communauté juive réside dans son unité. Comme le dirait le Pirke Avot, chaque Juif est responsable des autres Juifs. Existe-t-il une plus belle leçon de vie?

Haut de page