PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Doris Small

Présidente de la Campagne des Femmes, 1989-1990

1) Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

J’ai toujours été engagée au sein de ma communauté. Alors que ma famille grandissait, j’ai commencé à assumer divers rôles de leader. Je suis devenue coprésidente des jeunes dirigeants des Obligations d’Israël après qu’on m’ait demandé de m’engager davantage auprès de la Fédération CJA. J’ai accepté avec plaisir, car la Fédération CJA défendait toutes les valeurs qui étaient importantes pour moi. Cette ainsi que s’est amorcée ma longue aventure au sein de l’organisation. J’ai grandi avec elle et j’ai apprécié chaque minute de mon engagement.

2) Aujourd'hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Je garde surtout un précieux souvenir de toutes les personnes avec qui j’ai travaillé, qu’il s’agisse de bénévoles ou de professionnels. Nous partagions la même passion pour ce que nous faisions. Chaque tâche était importante et nous travaillions tous d’arrache-pied pour atteindre nos objectifs. Montréal possède une communauté juive unique, et la Fédération CJA en fait partie intégrante. Même si j’habite désormais en Israël, je me sens encore très près de la communauté montréalaise. Encore aujourd’hui, mes amis les plus proches sont ceux que j’ai rencontrés durant cette période de ma vie.

3) Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Il y a eu tant de moments extraordinaires, d’événements spéciaux et de merveilleuses missions. J’en ai moi-même organisé plusieurs. Notre visite dans l’ancienne Union soviétique demeurera à jamais gravée dans ma mémoire. Après avoir rencontré des refuzniks (dissidents), nous avons marché en leur nom à Washington avant de les accueillir en Israël. Je me souviens à quel point nous étions excités lorsque nous avons accueilli tous ces Éthiopiens à l’aéroport d’Israël après les avoir aidés à entreprendre leur voyage. Il y a eu tant de moments de la sorte. Des souvenirs incroyables!

4) Quel héritage désirez-vous transmettre?

Durant ces années où j’assumais un rôle de leader, nous avons mis au point plusieurs programmes qui sont encore offerts aujourd’hui. La Soirée des 100 dîners et la Soirée Choix sont mes propres créations. J’ai pu mener à terme ces projets grâce à l'aide de ma merveilleuse amie et collègue, Beverlee Ashmele. Après mon mandat à titre de présidente de la Campagne des femmes, j’ai accédé au poste de présidente du comité du développement des ressources humaines de la Fédération CJA. C’est sous mon mandat que nous avons entrepris notre toute première mission communautaire, immédiatement après la guerre du Golfe. Cette idée a fait son chemin, et toutes les fédérations juives d’Amérique du Nord nous ont emboîté le pas. Cette mission comptait 150 personnes et, si je comprends bien, la mission de cette année comportera plus de 1 000 participants venant de Montréal. Je suis donc très fière de mon modeste héritage et de ma contribution à la Fédération CJA.

5) Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Le conseil que je donnerais à toutes les femmes souhaitant assumer un rôle de leader est d’aborder chaque projet avec passion. Suivez votre cœur et investissez-vous pleinement. La récompense que vous aurez en retour en vaudra le coup.

Haut de page