PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Arlene Feigelman

Présidente, Centre juif Cummings pour aînés (CJCS) 2015-2017

1. Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

J’ai toujours fait du bénévolat, suivant les traces de mes parents. À l’adolescence, je me suis impliquée au sein de l’organisation B’nai Brith. Par la suite, j’ai été bénévole pour la Société de recherche sur le cancer, dans les écoles que ma fille a fréquentées, notre synagogue, le Super dimanche de la Fédération CJA et, depuis les 16 dernières années, au Centre Cummings. J’ai commencé dans le programme de stages l’année où l’Association de l’Âge d’or et JESSE ont fusionné pour devenir le Centre Cummings juif pour aînés. J’étais trop jeune à l’époque pour joindre le Centre, mais cela ne m’a pas empêchée de continuer à m‘impliquer et à faire du bénévolat. J’ai participé à divers comités (marketing, bénévolat, services sociaux, planification stratégique, West Island Advisory) à l’agence, culminant avec le conseil d’administration.

2. Aujourd’hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Ce n’est pas nécessairement le plus cher, mais il s’agit de ma plus grande réussite : j’ai ressenti beaucoup de fierté et d’humilité quand on m’a demandé de me présenter au poste de président du conseil d’administration du Centre Cummings. J’ai occupé le poste de vice-présidente pendant quelques années avant que l’on me demande de démissionner, le temps de la réorganisation du conseil. J’ai continué de siéger au conseil d’administration comme secrétaire, puis je suis devenue la 2e vice-présidente, la 1re vice-présidente et, en 2015, la présidente. Il s’agissait d’un défi personnel et j’avais hâte de le relever.

3. Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Lorsque Freda Rashkovan m’a invitée à me joindre au conseil d’administration en 2006. Je lui ai répondu que je n’étais pas toujours d’accord avec son point de vue. Elle m’a dit que c’était pour cela qu’elle me voulait. À ce moment-là, elle m’a enseigné la plus importante leçon de ma vie et a enraciné une façon de penser que j’applique depuis : s’entourer de gens intelligents qui sont différents de vous. La seule façon d’apprendre et de s’épanouir est d’écouter des idées et des opinions diverses.

4. Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Trouvez un domaine qui vous tient à cœur et faites du bénévolat. Choisissez une organisation qui a besoin de vous et qui respecte vos efforts et votre bénévolat. L’argent n’est pas toujours une façon d’être charitable. Donner de son temps et de son énergie est aussi nécessaire que de faire une contribution financière. Vous rencontrez des personnes intéressantes et êtes exposé à des idées nouvelles. Le bénévolat enrichit votre vie.

5. Quel héritage désirez-vous transmettre?

Ma présidence au conseil d’administration lorsque la nouvelle directrice a commencé son mandat. Après 34 ans, la directrice du Centre Cummings a pris sa retraite. Nous étions sur le point de prendre un nouveau départ, apportant de nouvelles idées et une nouvelle direction. J’étais présente pour maintenir les valeurs et les idéaux du Centre en envisageant le futur immédiat de notre agence. Nous avons tendu la main aux autres agences au sein de la Fédération ainsi qu’aux gens à l’extérieur de la communauté et avons renforcé nos valeurs et notre image en tant qu’agence de la Fédération CJA dans une communauté élargie. Il était important de préserver la stabilité pendant que nous explorions toutes les options. Nous partageons une même vision, et il s’agit d’une aventure formidable et enrichissante.

 

 

Haut de page