PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Anna Boros

Présidente, Projet Genésis

President, Project Genesis 

1. Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

Je me suis impliquée dans le Projet Genèse à la suite d’un vol de banque survenu en 1988 à la Banque de la Nouvelle-Écosse au coin des rues Victoria et Van Horne. Six cents coffrets de sûreté ont été dérobés. Le Projet Genèse nous a aidés à prendre soin des victimes, à planifier les conférences de presse, et c’est moi qui suis devenue la porte-parole du groupe. J’ai eu de fréquentes conversations et rencontres avec le vice-président de la Banque pour organiser le transport des aînés, victimes eux aussi. Une fois 98 % des cas réglés, j’ai ressenti le besoin de redonner à la communauté, je me suis mise à faire du bénévolat dans le cadre du Projet Genèse, puis je suis devenue membre du conseil. J’ai par la suite occupé le poste de présidente du conseil pendant 15 ans.

2. Aujourd’hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Mon souvenir le plus cher est lorsque les sans-abri ont reçu des privilèges bancaires, même s’ils n’avaient pas d’adresse permanente. Je me rappelle également le moment où j’ai aidé les assistés sociaux à faire valoir leurs droits devant leur propriétaire et au bureau de l’aide sociale. Le personnel et les bénévoles ont fait un travail exceptionnel en veillant à ce que les clients reçoivent tout ce à quoi ils avaient droit.

3. Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Les événements qui m’ont le plus marquée se sont souvent produits lors des réunions annuelles générales. Les clients étaient invités à partager leur histoire, comment ils en sont arrivés à participer au Projet Genèse et l’aide qu’ils ont reçue. Leur récit était puissant, et m’a ramenée à l’époque de mon arrivée à Montréal avec mes parents et à l’aide que nous avons reçue de JIAS. J’ai toujours été fière et privilégiée d’être associée au Projet Genèse et à toute l’aide que nous avons apportée à de nombreuses personnes.

4. Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Le conseil que je pourrais prodiguer aux jeunes femmes est de poursuivre leurs rêves et de ne pas abandonner leurs buts philanthropiques. Il faut parfois beaucoup de temps pour changer les choses, mais avec persistance et détermination, quiconque est en mesure d’avoir un impact réel sur les plus démunis. Il faut croire aux objectifs établis et travailler jusqu’à l’obtention des résultats escomptés.

 5. Quel héritage désirez-vous transmettre?

Mon héritage est d’avoir toujours fait ce que je croyais juste et bénéfique et j’ai pavé la voie à ceux qui ont croisé mon chemin. La satisfaction tirée de ma participation au Projet Genèse de la Fédération CJA ne peut s’exprimer en mots, mais c’est un sentiment que je chérirai à jamais.

Haut de page