PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Ruth Nadler

Présidente de la Campagne des Femmes, 1963-1964

1. Comment et pourquoi vous êtes-vous engagée auprès de la Fédération CJA?

• Je me suis mariée en 1950 et peu après, j’ai commencé à m’engager auprès de plusieurs organismes, dont la Fédération CJA.

• En 1959, j’ai occupé le poste de présidente de la Division des jeunes femmes et l’année suivante, le poste de vice-présidente de la Division des femmes de la Fédération CJA.

• En 1962, Alvin Bronstein, le directeur général de la Fédération, m’a approchée pour que je préside la campagne de 1963.

• J’ai hésité à prendre cet engagement de deux ans étant donné que mes enfants étaient très jeunes. À vrai dire, je préférais travailler dans l’ombre; je ne me voyais pas assumer un rôle de leadership. J’ai tout de même accepté un mandat d’un an et c’est à partir de ce moment-là que la durée du rôle de président de la campagne est passée à un an.

• Saidye Bronfman a annoncé ma présidence de la Division des femmes de l’Appel juif unifié pour 1963.

• Non seulement j’étais la 14e présidente, mais à l’âge de 35 ans, j’étais aussi la présidente la plus jeune à ce jour.

2. Souvenir dont je suis la plus fière...

• Lorsqu’on m’a décerné le prix Barkoff de leadership en 1960.

3. Souvenir le plus cher...

• Mon travail au 493, rue Sherbrooke Ouest, où nous formions une famille. J’ai travaillé avec des amis de longue date et j’ai noué de nombreuses autres amitiés au fil du temps.

• Le milieu de travail était très agréable et il y avait une bonne cohésion au sein de notre équipe.

• À l’époque, une seule professionnelle, Mitzi Lowy, était assignée à la Division des femmes.

4. Les différences marquantes entre hier et aujourd’hui...

• Au quotidien, taper à la machine à écrire pendant des heures et utiliser un appareil à miméographier pour diffuser l’information et accomplir les tâches.

• La pratique formelle et courante de s’adresser à une femme en utilisant le nom complet de son mari; par exemple : Mme David L. Nadler. Pour faire référence à mon mandat, j’utilise d’ailleurs l’expression « l’ère des chapeaux et des gants ».

5. Moment précis qui vous a profondément marquée...

• L’objectif de la campagne de 1963 de la Division des femmes était d’amasser 200 000 $. J’ai été particulièrement heureuse d’annoncer au souper de clôture que nous l’avions dépassé.

• Comprenez que la catégorie la plus importante pour les femmes (les « Pace Setters ») à ce moment-là était de 500 $.

6. Conseils pour les jeunes femmes d’aujourd’hui?

• Le fait de servir la communauté enrichira votre vie, tout comme cela a été le cas pour moi. Vous acquerrez de nombreuses connaissances, aurez plus confiance en vous et tisserez des liens d’amitié pour toujours.

• Vous disposez d’une plateforme pour aider les gens et pour inspirer les jeunes leaders. Il s’agit à la fois d’une responsabilité colossale et d’un privilège unique.

• Témoignez de la reconnaissance pour chaque don, peu importe sa valeur.

 

Haut de page