PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Esther Landsman

Présidente de la Campagnde des Femmes, 1980-1981

1) Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

Lorsque j’étais jeune, mes parents m’ont enseigné que l’on ne peut vivre sur terre « sans payer de loyer ». Depuis, ce principe me guide et me motive à poursuivre mon engagement communautaire. Il y aura toujours des gens moins chanceux que nous et nous devons nous employer à améliorer leur sort.

2) Aujourd'hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Je conserve tant de merveilleux souvenirs qu’il m’est difficile d’en choisir un seul. Je repense entre autres aux amitiés nouées, aux voyages en Israël et à Washington et au fait d’avoir travaillé avec des membres de la communauté des plus dévoués. Je suis heureuse de faire partie de quelque chose de plus grand que moi.

3) Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Lorsque j’ai accepté d’assumer la présidence de la Division des femmes en 1980, je me suis demandé : « Serai-je à la hauteur de cette fonction? Suis-je en mesure de diriger une campagne de financement fructueuse? » Sachant que la communauté avait confiance en ma capacité de mener à bien cette entreprise, j’ai repris foi en moi-même et je me suis immédiatement mise à l’œuvre.

4) Quel conseil donneriez-vous aux jeunes femmes souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

N’ayez pas peur de vous engager. Les bénévoles reçoivent davantage qu’ils ne donnent. Vous nouerez de solides amitiés qui perdureront toute votre vie.

5) Quel héritage désirez-vous transmettre?

J’espère que ma carrière de « bénévole professionnelle », qui s’est échelonnée sur de nombreuses années, inspirera d’autres personnes à passer à l’action!

Haut de page