PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Alta Levenson

Présidente de la Campagnde des Femmes, 1997-1998

Comment me suis-je engagée dans la Fédération CJA?

Tout a commencé après mon mariage avec Harvey (Levenson) en 1990. Il était très engagé dans la Fédération CJA depuis le début des années 1980. Il avait toujours ces réunions tôt le matin et d’autres à la fin de sa journée de travail. J’ai rapidement pris conscience que si je voulais le voir plus souvent, je devais aussi contribuer au sein de la collectivité. Je lui en ai fait part et notre intérêt commun a rendu notre vie de jeunes mariés plus intéressante. Nous avons participé à des missions en Israël et à de nombreux événements à Montréal; c’était très divertissant. Nous nous sommes fait beaucoup de nouveaux amis qui manifestaient le même intérêt que nous envers le « tikun olam ». Mon expérience a été réellement gratifiante.

Mon plus beau souvenir au sein de la Fédération CJA a eu lieu lors du Super dimanche au début des années 1990. Nous étions assis près des téléphones, travaillions ensemble et riions sans cesse. Le travail communautaire était inspirant. Au final, nous avions recueilli une belle somme d’argent et c’était tellement bien d’aider les autres de cette manière.

Un moment ou un événement en particulier qui m’a profondément marquée...

Eh bien, je crois que ce « moment » a duré toute une année. Il a commencé lorsqu’on m’a demandé d’être présidente de la Campagne des femmes avec l’ancien rabbin Sydney Shoham. Je travaillais déjà à temps plein à l’école secondaire Bialik lorsqu’on m’a proposé de devenir sa coprésidente.

Ce rôle demandait que je prenne une année sabbatique au travail. J’ai tout de même décidé de tenter le coup pour une année. Travailler avec le rabbin Shoham était une expérience des plus enrichissantes. J’étais sincèrement honorée de coprésider la Campagne et, ensemble, nous avons contribué à améliorer la vie d’autres personnes.

Quel conseil je donnerais à une jeune femme souhaitant suivre mes traces dans le domaine de la philanthropie?

Si vous avez l’occasion de travailler sur un projet particulier qui peut vous paraître intimidant, embrassez l’idée et essayez. L’important est de faire de votre mieux. Vos efforts auront des incidences importantes sur de nombreuses vies et une fois que vous amorcez ce périple, vous serez tout à fait transformée. Travailler fort et consacrer une partie de vous-même à aider les personnes moins choyées que vous est très gratifiant.

Quel héritage je désire transmettre?

Harvey et moi espérons avoir inspiré nos enfants et nos petits-enfants à perpétuer cet amour bienveillant. Notre contribution au sein de la collectivité a enrichi nos vies d’une panoplie de manières. Nous avons été bénis et nous en sommes certainement reconnaissants. Après tout, n’est-ce pas ça la vie?

 

Haut de page