PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Kathleen Lempert

1. Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

Le début de mon engagement dans la Fédération CJA résulte d’une rencontre avec un rabbin et un couple juif; lui à l’Académie Yeshiva et elle, terminant son doctorat au moment de la conversion du judaïsme réformé au judaïsme orthodoxe. Leur volonté d’aider, leur ouverture, leur engagement et leur acceptation à mon égard, une étrangère, ont eu une énorme incidence. Aucun d’entre eux n’a réalisé qu’ils étaient les premières personnes parmi de nombreuses dans la communauté vers lesquelles je me suis tournée pour obtenir de l’aide, et ils ne m’ont rien demandé ou ne souhaitaient rien en retour. Ils ont jugé que le but était plus profond que ce qu’ils faisaient et, en fin de compte, ils ont eu raison. J’ai rapidement ressenti le besoin d’aider la communauté de la façon dont elle m’a aidée, et j’ai fait le vœu d’en faire profiter les autres. Mon premier engagement s’est déroulé lors de la création du comité de la Fédération de l’Ouest-de-l’Île en 2005-2006.

2. Aujourd’hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Mon meilleur souvenir concerne la Fédération de l’Ouest-de-l’Île. Nous étions une petite équipe, formions une famille, visant à créer des liens avec notre communauté et, plus important encore, à réunir la communauté. Nous nous entraidions, nous nous soutenions, nous prenions soin de chacun, nous progressions ensemble, nous nous faisions confiance et nous étions honnêtes.

3. Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Voir croître la Fédération CJA de l’Ouest-de-l’Île a été profondément important. Notre premier Yom Haazmaut annuel a attiré 100 personnes, le deuxième, 250 célébrants, et le nombre ne cesse d’augmenter. L’événement attire aujourd’hui 1 500 personnes chaque année. Cela m’a montré que vous pouvez apporter un changement dans votre communauté lorsque vous êtes entouré des bonnes personnes partageant les mêmes valeurs.

4. Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Vous avez le pouvoir d’influencer la communauté qui vous entoure. Peu importe vos compétences, elles peuvent être utilisées à des fins philanthropiques afin de soutenir des causes qui vous tiennent à cœur. Ne laissez pas la gêne dicter votre décision. J’entends par là être gêné de parler en public, de diriger un comité, d’être au centre de l’attention, de solliciter de l’argent, etc. Tout au long de ma carrière philanthropique (sans parler de ma carrière professionnelle), j’ai délibérément surmonté ce sentiment et je me suis toujours mise en situation d’inconfort. Ce fut la meilleure décision que j’ai prise et ma meilleure récompense. Restez toujours fidèle à vos valeurs, demeurez humble et saisissez toutes les occasions d’avoir un effet positif sur les gens.

5. Quel héritage désirez-vous transmettre?

Je me suis impliquée et j’ai utilisé mes compétences pour aider à faire une différence dans ma communauté.

Haut de page