PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Harriet Muroff

Présidente de la Campagne des Femmes, 1999-2000

Mon engagement auprès de la Fédération CJA m’a permis de développer mes compétences en leadership et, plus important encore, de m’épanouir. Redonner à la communauté un peu de ce que j’en ai reçu représente pour moi ce qu’il y a de plus gratifiant et de plus satisfaisant.

Plusieurs organismes défendent des causes à portée sociale. Lorsque l’on travaille auprès d’un organisme communautaire, on peut compter sur un réseau bien établi de gens expérimentés et motivés à faire avancer les choses. On apprend à aimer son travail et, surtout, à se servir du bagage qu’on accumule pendant son parcours.

En passant à l’action, on établit de nouvelles relations personnelles et professionnelles. Le bénévolat nous procure également un sentiment de bien-être. Les bénévoles doivent s’engager à consacrer du temps à la collecte de fonds et à la planification de programmes. Les retombées positives de la mobilisation active créent une sensation de satisfaction instantanée.

Durant mon mandat, j’ai eu la chance d’effectuer plusieurs voyages mémorables en Israël. Je n’oublierai jamais le moment où on m’a demandé, le Jour de l’indépendance d’Israël, de répéter à voix haute les paroles prononcées par David Ben Gourion au lendemain de la création d’Israël. Me trouvant alors dans la même pièce que lui, j’ai pu revivre ce grand moment historique.

Je conseillerais, aux jeunes femmes envisageant de s’engager auprès de la Fédération CJA, d’être fières de leur identité juive, d’aider les personnes vulnérables de notre communauté et de participer à la construction de l'avenir d’Israël.

Haut de page