PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Cecily Bregman

Présidente, JVS (1984-1986)

Présidente, Association D'Age D'Or (1984-1986)

1) Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

J’ai grandi au sein d’une famille d’immigrants accordant une grande importance à la tzedakah. Ma mère était membre de l’organisme Hadassah. Quant à lui, mon père était entre autres président d’une organisation qui fournissait des vêtements aux enfants juifs. Il était tout naturel que je suive leurs traces et que j’aide à mon tour la communauté juive. Pour ce faire, quoi de mieux que de participer à la campagne de l’Appel juif unifié? Grâce à mon travail, j’ai été nommée au conseil d’administration des Services professionnels juifs. Je suis plus tard devenue la présidente du conseil. Après avoir pris ma retraite et abandonné mon poste de directrice du Centre McKay pour enfants sourds et handicapés, je me suis engagée auprès de l’Association de l’âge d’or, dont je préside actuellement le conseil d’administration.

2) Aujourd'hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Je garde plusieurs excellents souvenirs. Mon expérience la plus mémorable au sein de la Fédération CJA a eu lieu pendant les étés de 1980 et de 1981, lorsqu’on m’a envoyée en Israël dans le cadre d’un programme visant à soutenir Israël. La Fédération CJA s’était jumelée à Yerucham, un village en construction situé dans le désert du Néguev, à qui elle offrait une aide financière ainsi que divers services. Après m’être engagée à titre d’ambassadrice de la Fédération CJA, on m’a chargée de superviser un groupe de huit étudiants universitaires pendant quatre semaines chaque été. Nous devions travailler dans un camp de jour pour enfants. Vivre en compagnie des résidents de Yerucham et être témoin de leur courage et de leur résilience a été une expérience émouvante pour moi, particulièrement en tant que jeune bénévole canadienne. Je garde un précieux souvenir des gens que j’ai rencontrés à Yerucham.

Mon souvenir le plus cher de mon passage aux Services professionnels juifs a trait au travail que les administrateurs et moi avons effectué dans le but d’aider les personnes handicapées à se trouver un emploi à l’extérieur de notre entreprise de travail adapté. En ce qui concerne mon passage au sein de l’Association de l’âge d’or, j’ai particulièrement aimé participer à la planification et à la mise en œuvre de programmes destinés aux aînés, moi qui étais pleinement consciente de l’importance pour les personnes âgées de demeurer actifs et en santé.

3) Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

En tant qu’éducatrice, je m’intéressais aux services d'orientation professionnelle offerts par les Services professionnels juifs. Il était gratifiant pour moi de constater qu’une foule de jeunes adultes, dont certains étaient des connaissances, recevaient l’aide dont ils avaient besoin pour développer leurs compétences professionnelles.

4) Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Je conseillerais aux jeunes femmes de s’engager et de se diriger vers des rôles de leaders en matière de philanthropie et de bénévolat.

5) Quel héritage désirez-vous transmettre?

J’espère que mon héritage transparaît dans le travail qu’effectuent les employés des Services professionnels juifs de même que celui des autres organisations de la communauté juive. Au cours de mon mandat au sein de l’Association de l’âge d’or, j’ai joué un rôle important dans la mise sur pied d’une organisation pour aînés basée à Ottawa appelée Active Jewish Adults 50+.

Haut de page