PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Rochelle Lerner-Silverman

Présidente, Campagne de L'Ouest de L'Ile (2009-2011)

Présidente, Appel Juif Unifié (2009-2011)

Comment vous êtes-vous engagée dans la Fédération CJA – et pourquoi?

J’ai l’impression d’avoir toujours été engagée auprès de la Fédération CJA. Après avoir pris part à plusieurs événements et avoir participé à la mise sur pied d’une foule de projets, j’ai assumé mon premier rôle de leader en 2006. Lorsque j’ai déménagé dans la banlieue ouest en 1991, je me suis d’abord engagée au sein du Y. Comme j’étais en train de fonder une famille, il s’agissait pour moi de l’endroit tout désigné pour mettre mes compétences à profit. Nous avons beaucoup utilisé les installations du Y! Par la suite, je me suis engagée auprès de la Fondation pour enfants seulement. Me sentant choyée d’avoir des enfants en santé, je voulais m’assurer que l’Hôpital de Montréal dispose d’équipements de pointe, sachant qu’un jour j’allais en avoir besoin.

En 2006, mes amies Monica Weinstein et Maia Cooper m’ont approché alors que mon mandat à titre de présidente de la Fondation pour enfants seulement tirait à sa fin. Elles m’ont demandé de les aider à promouvoir la Campagne de la Banlieue ouest. Je ne me suis pas contentée de me joindre à un comité; j’ai sauté à pieds joints dans cette nouvelle aventure, devenant bientôt vice-présidente du comité de la Campagne. Ma carrière en tant que bénévole dévouée de la Fédération CJA a pris son essor à partir de ce moment-là. Depuis lors, j’ai notamment été présidente de la Campagne de la Banlieue ouest et présidente de la Fédération CJA – Banlieue Ouest. J’ai également siégé au conseil d’administration de la Fédération CJA et à celui de la Philanthropie des femmes, où j’agissais à titre de représentante de la Banlieue ouest. J’y siège actuellement en tant que présidente de la Société Pomme Grenade. Je siège également au comité Israël et outre-mer en plus de figurer au nombre des administrateurs du comité des allocations et des relations avec la communauté. Je suis des plus reconnaissantes de pouvoir redonner à une communauté qui a toujours été là pour moi, qui m’a toujours accueillie à bras ouverts et qui me donne l’impression que je fais partie de quelque chose de bien plus grand que chacun d’entre nous.

Aujourd'hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec la Fédération CJA?

Je garde de nombreux précieux souvenirs de mes dix années de bénévolat. Certains moments furent profondément marquants, comme celui où Evan Feldman m’a appelé, alors je faisais la file au IGA avec mes emplettes, pour m’annoncer qu’on m’avait décerné le prestigieux prix du leadership exceptionnel en 2015. Je me rappelle également de simples épisodes de la vie quotidienne, comme celui ou Maia et moi étions en train de mettre la touche finale à une proposition que nous allions soumettre au conseil d’administration de la Fédération CJA. Ce jour-là, nous nous sommes dit : « Wow! Étant parties de loin, nous pouvons être fières du chemin parcouru! »

Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

La Soirée choix de la Philanthropie des femmes est de loin l’événement auquel je préfère assister. Chaque année, j’ai peine à contenir mes émotions. La puissance collective de toutes ces femmes réunies et la profondeur des discours livrés par les conférencières me chavirent à tout coup. Tous les ans, je me réjouis de faire partie de ce groupe de femmes inspirantes, qui ensemble réussissent à accomplir tant de choses.

Dans un autre ordre d’idée, je me suis rendue en Israël avec la Fédération CJA au cours de ma vie. J’ai été à Beersheva quatre fois et j’y ai passé une semaine entière lors de mon dernier séjour dans la ville. Chaque visite me laisse bouche bée. Je suis émerveillée par la croissance et le progrès constants qu’on y observe d’année en année. Je suis également renversée par l’impact positif de nos dons sur le développement de cette ville en perpétuelle expansion. J’aime conduire dans les rues de Beersheva et tenter d’y repérer les édifices sur lesquels figure le logo de la Fédération CJA!

Je suis toujours émue lorsqu’on me remercie pour la contribution que j’apporte à la communauté. La plupart du temps, j’ai l’impression que mon engagement m’a été plus utile à moi qu’aux autres. Faire du bénévolat, aider les autres, avoir une incidence positive dans la vie d’une personne que l’on connaît ou non compte parmi les choses les plus gratifiantes que l’on puisse faire. Ne vous engagez pas dans l’espoir de vous faire remercier ou pour que l’on vous témoigne de la reconnaissance. Lorsque l’on fait du bien aux autres, l’épanouissement personnel jaillit de notre propre personne.

Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme souhaitant suivre vos traces dans le domaine de la philanthropie?

Suivez vos passions. Choisissez avec soin les domaines où vous souhaitez concentrer vos énergies. Chaque idée est merveilleuse, géniale et utile, mais j’essaie personnellement de choisir des domaines où je crois pouvoir avoir un réel impact.

Quel héritage désirez-vous transmettre?

Il y a un passage du traité Avot qui m’inspire particulièrement dans mes activités quotidiennes. On peut y lire que ce n’est pas ce que l'on dit, mais plutôt ce que l'on fait qui a une incidence réelle sur l'état du monde. Ainsi, je considère que mon héritage sera d’avoir été une leader exemplaire. Je ne demanderais jamais à quelqu’un d’effectuer un travail que je ne ferais pas moi-même. J’aime croire que j’étais une femme rassembleuse, une femme qui était capable d’amener les gens à s’asseoir autour d’une même table et à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la communauté juive. J’ai l’impression qu’au cours de la dernière décennie, j’ai eu un impact durable sur la communauté de la Banlieue ouest en particulier. J’ai contribué à introduire de nombreux changements au sein de cette communauté et je suis très fière de ce qu’elle est devenue. J’espère avoir joué un rôle de premier plan dans l’implantation de ces changements positifs. L’engagement de mes trois enfants au sein de cette communauté fait également partie de mon héritage. Je suis très fière de les voir assumer un rôle de leader. Mon plus grand plaisir consiste à participer à des événements où mes fils agissent à titre de partenaires et non pas en tant que simples participants.

Haut de page