PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Marilyn Blumer

Présidente, Campagne des Femmes 1978-1979

Présidente, Fédération CJA 1999-2001

Mon voyage en Israël a été l’une des expériences les plus émouvantes, inspirantes, passionnantes et importantes de toute ma vie. C’était en octobre 1971. Herb et moi nous y sommes rendus dans le cadre d’une mission pour les jeunes couples organisée par la Fédération CJA. Nos précieux amis, Irma et Ted Polisuk, étaient tous deux engagés dans la Fédération et ils nous ont convaincus de prendre part au voyage. L’expérience en entier a changé notre vie.

C’était dans les jours précédant l’initiative Birthright, les voyages scolaires, les programmes de camps d'été et la mise en place de la pléthore de programmes sur Israël qui sont maintenant offerts. Seules quatre personnes de notre groupe avaient déjà été en Israël. Nous étions 20 jeunes couples et nous avons voyagé pendant deux semaines, du matin au soir, depuis le nord jusqu’au canal de Suez! Nous n’avons pas seulement visité des lieux de culte juifs, mais également des églises catholiques, protestantes, grecques orthodoxes et russes orthodoxes. L’une de nos visites les plus intéressantes fut celle du Dôme du Rocher. Nous avons visité les cimetières militaires, grimpé sur le site de Massada, observé les frontières depuis le cockpit d’un hélicoptère et navigué les flots sur l’un des célèbres Cherbourg Gunboats. Ce fut certainement le voyage de notre vie! Et cette expérience a changé notre vie. Inutile de préciser que nous sommes tous revenus à la maison totalement fascinés par Israël et impatients de nous engager auprès de la Fédération CJA.

Deux ans plus tard, Herb est devenu président de la branche médicale de la Fédération CJA et je me suis engagée dans la Campagne des femmes de la Fédération des femmes. Le regretté Manny Batshaw et mon amie Maxine Sigman m’ont ensuite encouragée à me joindre au Comité de la planification et des allocations communautaires des Services communautaires juifs unifiés (AJCS). Cette expérience des plus incroyables et enrichissantes m’a poussée à accepter la coprésidence du comité, poste que j’ai occupé aux côtés de Richard Vineberg.

Finalement, en 1999, j’ai eu l’honneur et l’immense responsabilité d’assumer la présidence de la Fédération CJA.
Ces deux années inoubliables représentent une étape marquante dans ma vie. Les épisodes et événements qui m’ont le plus touchée au cours de cette période ont eu lieu durant mes séjours en Israël. C’était durant la période de l’Intifada. Nous avons organisé plusieurs petites missions visant à démontrer notre solidarité. L’un des moments les plus touchants a eu lieu quatre jours avant Roch Hachanah. Je venais tout juste de terminer mon mandat à titre de présidente. En deux jours, Beersheva a été victime de plusieurs attentats à la bombe dans des autobus. Afin de témoigner de la solidarité montréalaise envers notre ville partenaire et les familles endeuillées, le Rabbin Poupko, le Rabbin Steinmetz, Danyael Cantor et moi nous sommes envolés pour Beersheva, où nous avons passé deux jours à assister à des funérailles et à visiter des hôpitaux et des shivas. Nous étions dépassés par la réaction des gens que nous visitions.

J’avais peur que les familles avec qui nous allions passer des moments profondément intimes soient dérangées par notre présence. Mais elles nous ont accueillis et remerciés de notre présence. Lors du voyage de retour à Montréal, les Rabbins écrivaient, les yeux pleins d’eau, leurs sermons de Roch Hachana. Cette expérience fut à la fois triste et inspirante.

Une partie de ce que je considère comme mon héritage avait déjà été accompli.

En effet, mes deux petits-fils, Sean Ryer (25 ans) et Evan Ryer (21 ans) sont tous deux sionistes! Ils aiment Israël et sont d’anciens participants au programme Birthright. Sean est titulaire d’une maîtrise de l’Université de Tel-Aviv. Ma fille Arlene (leur mère), une professionnelle du marketing, travaille à la promotion du projet de Haggadah de la Philanthropie des femmes. Ma petite-fille, Samantha (19 ans), a également participé au programme Birthright. Sa petite sœur, Rachel (15 ans), est très impatiente de pouvoir y participer à son tour! De plus, leur mère (ma benjamine), Lisa Levin, est une professionnelle qui travaille dans le domaine communautaire à Toronto. Il y a trois ans, Lisa et son mari Richard se sont rendus en Israël pour célébrer la bat mitzvah de Rachel.

Mon conseil aux jeunes femmes : l’engagement communautaire est l’une des plus belles choses qui puissent vous arriver dans la vie. C’est un réel privilège de pouvoir donner au suivant. Et je ne parle pas uniquement d’argent.
Nous sommes très chanceuses de pouvoir partager notre talent, notre énergie, notre savoir et notre bonté avec les autres.

Il est à la fois stimulant et passionnant de s’engager avec des gens avec qui l’on partage les mêmes buts et les mêmes valeurs. Enfin, le bénévolat est une excellente façon de rencontrer des gens que vous auriez pu ne jamais rencontrer autrement.

Haut de page