PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Julia Reitman

Présidente du Centre commémoratif de l’Holocauste a Montréal, 2007-2009

1. Comment et pourquoi vous êtes-vous engagée dans votre agence?

J’ai commencé à faire du bénévolat en suivant l’exemple de mon défunt père et de mes frères aînés. L’engagement communautaire est une valeur que je cultive depuis la tendre enfance et qui occupe toujours une place importante dans ma vie. Ainsi, toutes les fois où l’on m’a approchée pour m’offrir un rôle de leader, je n’ai pas eu besoin de réfléchir bien longtemps.

2. Aujourd’hui, quel est le plus beau souvenir que vous gardez de l’époque où vous collaboriez avec votre organisme?

J’ai depuis longtemps le privilège de travailler avec d’excellents professionnels de même qu’avec des bénévoles dévoués et passionnés. Je considère désormais plusieurs d’entre eux comme mes amis. Voilà ce qui rend mon engagement si spécial.

3. Vous souvenez-vous d’un moment ou d’un événement en particulier qui vous a profondément marquée?

Plusieurs moments m’ont marquée. Lors de mon premier voyage en Israël à titre de présidente des Fédérations juives du Canada – UIA, j’ai assisté à une célébration de Kabbalat Chabbat, où nous avons accueilli le 35 000e participant canadien au programme Taglit-Birthright Israel. Ce fut pour moi une véritable leçon d’humilité que d’être présente à cette cérémonie afin de souligner le caractère unique et inoubliable de l’expérience Birthright – un programme qui a eu une incidence positive sur la prochaine génération de Juifs et, par le fait même, sur l’avenir de notre peuple.

Également, en tant que présidente des Fédérations juives du Canada – UIA, on m’a demandé de présenter la juge Rosalie Abella lors de l'assemblée générale à Washington en 2015. Messieurs Irwin Cotler et John Baird faisaient aussi partie des conférenciers vedettes de l’événement. J’étais alors très fière d’être Canadienne et de constater à quel point nous étions respectés au sein des autres communautés fédérées.

4. Quel conseil donneriez-vous aux jeunes femmes de la communauté souhaitant suivre vos traces?

Notre communauté est diversifiée et multidimensionnelle. Je crois que l’on peut tous y trouver un secteur où l’on peut s’investir et exercer une influence positive. J’encourage donc le passage à l’action au sein de notre communauté et de la société en général, car l’engagement rapporte énormément de bénéfices. On dit souvent que les bénévoles reçoivent davantage qu’ils ne donnent. Ce n’est pas un cliché selon moi; je crois que c’est bien le cas et j’aimerais transmettre ce message aux plus jeunes membres de la communauté.

5. Qu’est-ce qui vous motive?

Ce qui me motive, c’est de savoir que même un tout petit geste peut avoir d’immenses répercussions. Il est très inspirant de savoir que l’on peut apporter des changements, aussi modestes soient-ils, qui peuvent avoir des effets positifs dans la vie des gens et, par le fait même, qui peuvent améliorer la société dans laquelle nous vivons. J’ai trois filles et j’espère qu’elles suivront mon exemple en s’engageant à leur tour. Ce serait là mon véritable héritage.
 

Haut de page