PHILANTHROPIE DES FEMMES PROJECT HÉRITAGE
Retour
Rosalind Goodman

Présidente de la Campagne des Femmes, 1986-1987

(d'après ses enfants)

Diriger par l’exemple était un mode de vie pour Rosalind Goodman z”l, et c’est ce principe qui l’a guidée dès sa première incursion dans la communauté alors qu’elle n’avait que 17 ans. Depuis ce premier engagement à Hillel, alors qu’elle étudiait à l’Université McGill, son alma mater, jusqu’à sa participation ultérieure à tout un éventail d’institutions communautaires à Montréal, elle s’est toujours distinguée comme une leader incontournable aussi bien à Montréal qu’ailleurs.

Le dévouement et le professionnalisme avec lesquels Mme Goodman s’investissait dans chacun de ses mandats constituaient un catalyseur vers le progrès et une inspiration pour plusieurs. Elle a siégé à cinq conseils d’administration dont, les Amis Canadiens de l’Université Hébraïque, les Amis Canadiens de l’Université de Tel-Aviv, la Philanthropie des femmes et Le Groupe de musique de chambre Allegra.

Mme Goodman a présidé de nombreux comités à la Fédération CJA ainsi que dans l’ensemble de la communauté. Notons parmi ceux-ci la Campagne de la Philanthropie des femmes à la Fédération CJA, Les Bons d’Israël, la Division des femmes, La Division féminine de la Fédération du Canada de l’Appel unifié pour Israël (UIA), la première fête de Mazon Food pour nourrir les nécessiteux, un organisme qu’elle a fondé il y a près de deux décennies, l’Union des communautés juives (UJC), l’Assemblée Générale Internationale à laquelle assistèrent des milliers de délégués, les Amis Canadiens à Montréal du Musée d’Israël ainsi que d’innombrables galas et événements.

L’influence de Mme Goodman dans notre communauté est multiple. Il suffit, entre autres, de penser à son rôle, d’une immense portée, pour faire venir à Montréal les parchemins de la mer Morte et également lors de la conduite de plusieurs missions en Israël au nom de la Fédération CJA et de la Congrégation Shaar Hashomayim. Son but était d’attirer l’attention sur la recherche et sur le traitement du cancer dans le cadre de la série de conférences publiques du Goodman Cancer Research Center et du forum public de Dre Marla Shapiro.

Au sein de la Fédération CJA, on se souviendra notamment de Mme Goodman pour ses efforts visant à créer une division montréalaise des donatrices Lion de Judah ainsi que pour l’organisation de l’Assemblée générale.

Ce n’est pas une surprise si Rosalind Goodman a été honorée pour son action passée et qu’elle a été lauréate de distinctions décernées par Les Bons d’Israël, la Bibliothèque publique juive, Mazon Canada et, en 2010, qu’elle s’est vue décerner le prix Mildred B. Lande de la Fédération CJA.

L’engagement communautaire a toujours revêtu une importance capitale aux yeux de Rosalind Goodman, et ce, peu importe le rôle qu’elle avait ou le titre qu’elle portait. Elle appréciait l’atmosphère de la Fédération CJA et aimait travailler avec ceux et celles qui partageaient son sens du devoir.

 

Haut de page