Joyeuse fête de Pessah de la part de la Fédération CJA
Nous vous souhaitons Hag Pessah sameach et de l'espoir pour l'avenir.

À la tombée de la nuit du 27 mars, les familles juives de Montréal et du monde entier prendront place à table pour célébrer le premier séder de Pessah. Puisqu'à Pessah, pour une deuxième année, nous observerons les mesures de sécurité imposées par la pandémie, nous mettrons en pratique le principe de Pikuach Nefesh : notre obligation de préserver la vie et la santé avant toute chose. 

Conformément à la tradition que nous transmettons de génération en génération, la personne la plus jeune à la table du séder récitera Ma Nishtana — les quatre questions. Cette année, alors que nous demanderons pourquoi cette nuit est différente de toutes les autres, nous aurons plusieurs réponses inédites. Depuis que la pandémie - que nous croyions passagère - s'est installée il y a un an, une nouvelle normalité a vu le jour. Et en tant que communauté, nous nous sommes magnifiquement adaptés.  

La fête de Pessah nous amène à réfléchir aux liens qui nous unissent et aux frontières qui nous séparent — à l'interaction entre les concepts de liberté et de privation, d'humilité et de gratitude. Le récit de l'exode d'Égypte est un récit de résilience, qui nous fait réaliser la valeur de la communauté et de l'interdépendance. De plus, il donne tout son sens au mot « liberté ».   

Le miracle de Pessah nous fournit de précieux outils pour survivre à la pandémie. Il nous enseigne la patience et la persévérance — l'espoir que la situation actuelle s'améliorera — tout en ramenant à notre souvenir les anciennes générations qui ont traversé de colossales tragédies et en sont ressorties plus fortes qu'auparavant.

Tôt ou tard, la pandémie passera, et nous en émergerons unis, forts et résilients. Nous pourrons alors renouveler notre engagement envers notre avenir commun.

Comme le printemps est dans l'air et que la vaccination va bon train dans la province, plusieurs d'entre nous se sentent déjà plus optimistes et croient au retour à une certaine normalité. Je souhaite que, cette année, la Fête prenne tout son sens et nous procure tous de la joie. Bien que notre famille élargie et nos amis ne seront pas à nos côtés et bien que la crise ne sera pas encore maîtrisée, le récit de Pessah nous renforcera en nous rappelant l'importance de ces moments précieux où nous nous trouvons ensemble. Cette motivation pousse notre communauté à aller de l'avant, à combattre et à survivre.

Je vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, une fête de Pessah inspirante, en santé et en sécurité. Puissions-nous, comme par le passé, la célébrer — l'année prochaine à Jérusalem.

Hag sameach V'kasher


Gail Adelson-Marcovitz
Présidente, Fédération CJA

DLMMJVS
      
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
     
Haut de page