MERCI DE LA PART DE COURTNEY

« Je suis conseillère bénévole dans un centre d'accueil pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. La résilience des femmes qui...

« Je suis conseillère bénévole dans un centre d'accueil pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. La résilience des femmes qui trouvent un abri au centre m'inspire. Comme personne ne s’imagine devenir victime de violence familiale, il est très difficile de comprendre le courage qu’il leur faut pour quitter leur foyer et reconstruire leur vie, sans oublier qu'elles ont souvent de jeunes enfants à leur charge.

Nous les encadrons et les appuyons pour qu'elles puissent retrouver leur confiance en elles et leur estime de soi. Nous leur enseignons la sécurité et leur indiquons les ressources qui sont à leur disposition. Il est touchant de jouer un rôle dans le parcours de ces femmes. Et je suis très reconnaissante que ce genre de ressource existe dans la communauté juive. »


L'année dernière, grâce au soutien de la Fédération CJA, plus de 4 000 membres vulnérables de la communauté juive ont pu bénéficier d'une aide psychosociale essentielle à leur qualité de vie.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE ELIEZER

L'appartement une pièce que partageaient Eliezer et ses grands-parents à Sofia, en Bulgarie, était beaucoup trop petit pour trois —, mais on ne p...

L'appartement une pièce que partageaient Eliezer et ses grands-parents à Sofia, en Bulgarie, était beaucoup trop petit pour trois —, mais on ne peut souvent rien se permettre de mieux quand on est pauvres dans une ville en crise. Grâce aux partenaires internationaux de la Fédération CJA, Eliezer s'est inscrit à un programme intensif en sciences à son école. De plus, il a terminé premier de sa classe. Malheureusement, la morosité de l'économie bulgare ne lui laissait pas grand espoir pour l'avenir. Il s'est donc mis à la recherche d'une solution.

À 16 ans, il s'est qualifié pour une bourse d'études en Israël, bourse attribuée aux élèves prometteurs en science et en technologie provenant d'un milieu défavorisé. Aujourd'hui, il étudie en Israël en compagnie d'autres jeunes Juifs du monde entier. « Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour l'avenir et profiter d'une bonne éducation, déclare Eliezer. Israël est l'endroit parfait pour moi. »



Qu'il s'agisse de créer des liens entre des gens et la communauté juive, de trouver des solutions en période de crise ou de combler les besoins spécifiques de l'une de nos sœurs ou de l'un de nos frères juifs, les gestes de la Fédération CJA se répercutent de Montréal jusqu'en Israël et dans plus de 70 autres pays dans le monde.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE GETNET

« Nous, les Juifs éthiopiens de Montréal, avons des traditions et des pratiques qui nous sont propres, comme le Festival de Sigd. Cinquante jours a...

« Nous, les Juifs éthiopiens de Montréal, avons des traditions et des pratiques qui nous sont propres, comme le Festival de Sigd. Cinquante jours après Yom Kippour, nous nous rassemblons pour prier et jeûner. Cette année, nous avons organisé une séance d'étude sur le sens de la fête, brisé le jeûne et festoyé ensemble. Grâce à l'appui de l'ensemble de la communauté juive, nous pouvons préserver notre histoire et notre culture. Je suis fier de contribuer à la diversité de la culture de la communauté et de célébrer son importance dans la société. »



L'an dernier, la Fédération CJA a soutenu plus de 40 organisations, qui contribuent au renforcement de notre culture, à la conservation de notre héritage et, par conséquent, à l'enrichissement de la vie juive à Montréal et à la construction de l'identité juive.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE FREDA

« Certains membres de notre communauté ne possèdent absolument rien. Ils ont dû quitter leur pays pour refaire leur vie à Montréal. Parmi eux, i...

« Certains membres de notre communauté ne possèdent absolument rien. Ils ont dû quitter leur pays pour refaire leur vie à Montréal. Parmi eux, il y a des gens âgés et des veuves. Tous sont très pauvres. Nous devons les donner un coup de main. Il y a 19 ans que je fais du bénévolat. J'aide les gens à se procurer des paniers alimentaires.

En plus de permettre à des membres de la communauté de vivre dans un foyer cacher et de mettre de la nourriture — comme du poulet et des œufs — sur leur table, les paniers alimentaires favorisent le développement de l'esprit communautaire et l'entraide. J'ai déjà vu des personnes apporter un panier à leur voisin qui ne pouvait plus marcher ou à un membre âgé de leur famille. Nous leur fournissons de la nourriture, et eux, ils viennent en aide les uns aux autres. Je ne mesure que 4 pieds 8, mais quand je donne un coup de pouce à quelqu'un dans le besoin, j'ai l'impression de mesurer 6 pieds. »



Avec l'aide de la Fédération CJA, l'an dernier, 18 330 personnes ont bénéficié de services alimentaires : cafétéria et banque alimentaire cachères en plus de la livraison de paniers alimentaires et de la distribution de bons de nourriture.

SUITE HIDE