JULIA : SOUTENIR LES JEUNES À RISQUE

« Tous les mardis, après l'école, je suis bénévole auprès d'une merveilleuse jeune fille de 11 ans. Je l'aide à faire ses devoirs et à sociali...

« Tous les mardis, après l'école, je suis bénévole auprès d'une merveilleuse jeune fille de 11 ans. Je l'aide à faire ses devoirs et à socialiser avec d'autres enfants. Ensemble, nous participons à toutes sortes d'activités. Puis, nous soupons et parlons de notre journée. C'est ainsi qu'elle développe ses aptitudes interpersonnelles et ses compétences en communication.

Grâce à la communauté, il est possible d'offrir, à ces enfants, le soutien pédagogique et l'attention qu'ils ne reçoivent peut-être pas à la maison. Ils ont hâte de nous voir et aiment l'équilibre que nous leur procurons.

Les heures que je consacre à cette jeune fille toutes les semaines comptent beaucoup pour elle... et pour moi, aussi. Je suis très heureuse de la voir s'épanouir aussi bien sur le plan scolaire que social. »

Grâce à votre appui, les programmes de services sociaux, d'aide pédagogique, de mentorat et de counselling thérapeutique financés par la Fédération CJA ont aidé 1 120 jeunes à risque à briser le cycle de la pauvreté, l'année dernière.

SUITE HIDE
SÉCURITÉ DE LA COMMUNAUTÉ : MOHAMED, COMMANDANT DU SPVM

« Au Service de police de la ville de Montréal, nous travaillons conjointement avec l’équipe de sécurité de la Fédération CJA. Il y a parfois...

« Au Service de police de la ville de Montréal, nous travaillons conjointement avec l’équipe de sécurité de la Fédération CJA. Il y a parfois des événements outre-mer, en Israël par exemple, qui peuvent avoir un impact ici. L’équipe de la Fédération nous informe pour que nous puissions réagir adéquatement, renseigner nos policiers sur les enjeux et augmenter la présence policière à certains endroits.

Nous collaborons aussi avec les écoles juives. L’administration, les professeurs et les étudiants sont sensibilisés à la prudence à l’égard des personnes inconnues et à la vigilance, entre autres. De plus, il peut arriver que nos policiers participent à des formations concernant les procédures d’urgence d’évacuation.

Nous sommes fiers de notre partenariat avec la Fédération CJA, car il favorise une excellente communication permettant d’assurer une vigilance accrue et de veiller efficacement à la sécurité des Montréalais. »

La Fédération CJA joue un rôle de chef de file en matière de sécurité pour les agences, les synagogues, les écoles et les autres institutions qui composent la communauté juive montréalaise.

SUITE HIDE
NAOMI ET BRITTANY : INCLUSION

« J'ai la chance d'être bénévole pour un programme destiné aux enfants et aux adolescents ayant des besoins particuliers. Je cuisine et je fais d...

« J'ai la chance d'être bénévole pour un programme destiné aux enfants et aux adolescents ayant des besoins particuliers. Je cuisine et je fais du karaté avec Brittany, la jeune dont je m'occupe. Nous sommes proches l'une de l'autre.

Je souhaite à tout le monde de connaître la joie que je ressens quand je vois Brittany sourire. Nous faisons tous partie de la même communauté, et c'est important pour moi que chacun y trouve sa place. »

« Le mercredi, après l'école, je rencontre Naomi et d’autres amis. Nous nous faisons des câlins, et tout le monde sourit. Je me sens bien et en sécurité. Je suis heureuse. »

Grâce à votre appui, la Fédération CJA finance des douzaines de programmes qui permettent à plus de 950 personnes ayant des besoins particuliers de prendre part à la vie communautaire juive.

SUITE HIDE
MAT : DÉPENDANCE ET DÉSINTOXICATION

« Après des années de dépression, j’ai cru que la drogue et l’alcool pouvaient m’aider à dissiper le sentiment d’inutilité que j’épro...

« Après des années de dépression, j’ai cru que la drogue et l’alcool pouvaient m’aider à dissiper le sentiment d’inutilité que j’éprouvais. La drogue n’a fait qu’aggraver les choses parce que, dans mon for intérieur, je savais très bien que je ne vivais pas comme je le voulais. Pour tenter de cacher mon désespoir, je mentais à ma famille et à mes amis. En fait, je savais que j’avais perdu la bataille contre la dépendance.

Grâce à l’appui de ma famille et de ma communauté, qui a été jumelé au soutien du thérapeute qu’il me fallait, j’ai pu reprendre ma vie en main. Je suis donc fier, aujourd’hui, de n’avoir touché à aucune substance depuis quatre ans.

Ma famille et mes amis savent que je suis une personne stable et fiable. Je suis de nouveau un membre positif et productif de la société et j’espère que mon témoignage servira à changer la perception que plusieurs ont des personnes souffrant de dépendance ou de maladie mentale. »

L’année dernière, 8 661 membres de notre communauté ont obtenu de l’aide pour surmonter des problèmes reliés à la drogue, à la maltraitance et à des événements stressants imprévus.

SUITE HIDE