précédent123suivant
MERCI DE LA PART DE HENYA

« Tous les mardis, une bénévole vient me chercher à la maison et m'emmène à une réunion des survivantes de l'Holocauste. J'y rencontre des femm...

« Tous les mardis, une bénévole vient me chercher à la maison et m'emmène à une réunion des survivantes de l'Holocauste. J'y rencontre des femmes formidables. Ces femmes sont bien plus que des amies — elles font en quelque sorte partie de ma famille. Nous nous entraidons, partageons des simchas, des anniversaires et des photos de nos petits-enfants. Nous envoyons des cartes de souhaits à celles qui sont malades. Il y a des activités, de la musique et beaucoup de rires. De retour à la maison, je me sens détendue et de bonne humeur pour le reste de la journée.

Même si mes enfants sont loin de Montréal, grâce au soutien de la communauté, je sens que quelqu'un s'occupe de moi. »

L'année dernière, 2 230 survivants de l'Holocauste vivant à Montréal ont bénéficié de services financés par la Fédération CJA, dont du soutien psychosocial, des services à domicile, du transport, des événements récréatifs, des visites à l'hôpital, des repas de la popote roulante et des services de jour.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART D'AMY

« Imaginez-vous à la maison. L'un de vos enfants joue joyeusement dans la cuisine, et les trois autres sont à l'école juive. On sonne à la porte....

« Imaginez-vous à la maison. L'un de vos enfants joue joyeusement dans la cuisine, et les trois autres sont à l'école juive. On sonne à la porte. Deux hommes sont devant vous. Ils vous présentent des papiers officiels, qui vous ordonnent de quitter la maison dans la semaine qui vient. Je sens encore mes genoux qui tremblent quand je pense à cette journée. J'ai eu un choc. Je ne savais pas quoi faire.

Mon cousin m'a alors conseillé de consulter la communauté juive, car on m'appuierait. J'ai rencontré une travailleuse sociale qui m'a écoutée avec compassion et m'a assurée que la communauté m'aiderait à traverser cette crise. Mes enfants ont eu droit à une thérapie et à des visites de travailleurs scolaires. J'ai reçu l'aide dont j'avais besoin pour conserver ma dignité en tant que mère. J'ai appris à développer mon autonomie. Je ne peux dire à quel point je suis reconnaissante pour le soutien que j'ai reçu. Cette communauté fait une véritable différence. »


2 149 membres de notre communauté ont bénéficié de services d’intervention en période de crise l’année dernière, notamment pour de l’accès à de la nourriture et à du logement, du counseling et un soutien essentiel en vue de transformer leur vulnérabilité en possibilités.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE COURTNEY

« Je suis conseillère bénévole dans un centre d'accueil pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. La résilience des femmes qui...

« Je suis conseillère bénévole dans un centre d'accueil pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. La résilience des femmes qui trouvent un abri au centre m'inspire. Comme personne ne s’imagine devenir victime de violence familiale, il est très difficile de comprendre le courage qu’il leur faut pour quitter leur foyer et reconstruire leur vie, sans oublier qu'elles ont souvent de jeunes enfants à leur charge.

Nous les encadrons et les appuyons pour qu'elles puissent retrouver leur confiance en elles et leur estime de soi. Nous leur enseignons la sécurité et leur indiquons les ressources qui sont à leur disposition. Il est touchant de jouer un rôle dans le parcours de ces femmes. Et je suis très reconnaissante que ce genre de ressource existe dans la communauté juive. »


L'année dernière, grâce au soutien de la Fédération CJA, plus de 4 000 membres vulnérables de la communauté juive ont pu bénéficier d'une aide psychosociale essentielle à leur qualité de vie.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE SYLVIA ET DE BILLY

« Qu’il pleuve ou fasse beau, je sais que je serai toujours bien accueillie par mes amis au cours de nos réunions hebdomadaires. J’aime dîner a...

« Qu’il pleuve ou fasse beau, je sais que je serai toujours bien accueillie par mes amis au cours de nos réunions hebdomadaires. J’aime dîner avec eux et faire des activités comme le bingo – spécialement quand je gagne un prix! C’est rassurant de savoir que les autres se préoccupent de moi. » – Sylvia

« Je suis heureux de passer du temps avec mes amis, de manger, de discuter ou même de faire des blagues avec eux. Un sourire peut contribuer grandement à faire ressentir que l’on appartient réellement à un groupe. » – Billy

L’année dernière, nous avons offert, à plus de 400 personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale permanents, la possibilité d’améliorer leurs interactions sociales, de briser leur isolement et de stabiliser leur santé en réduisant le risque de rechute et d’hospitalisation.

SUITE HIDE
précédent123suivant