123suivant
JULIA : SOUTENIR LES JEUNES À RISQUE

« Tous les mardis, après l'école, je suis bénévole auprès d'une merveilleuse jeune fille de 11 ans. Je l'aide à faire ses devoirs et à sociali...

« Tous les mardis, après l'école, je suis bénévole auprès d'une merveilleuse jeune fille de 11 ans. Je l'aide à faire ses devoirs et à socialiser avec d'autres enfants. Ensemble, nous participons à toutes sortes d'activités. Puis, nous soupons et parlons de notre journée. C'est ainsi qu'elle développe ses aptitudes interpersonnelles et ses compétences en communication.

Grâce à la communauté, il est possible d'offrir, à ces enfants, le soutien pédagogique et l'attention qu'ils ne reçoivent peut-être pas à la maison. Ils ont hâte de nous voir et aiment l'équilibre que nous leur procurons.

Les heures que je consacre à cette jeune fille toutes les semaines comptent beaucoup pour elle... et pour moi, aussi. Je suis très heureuse de la voir s'épanouir aussi bien sur le plan scolaire que social. »

Grâce à votre appui, les programmes de services sociaux, d'aide pédagogique, de mentorat et de counselling thérapeutique financés par la Fédération CJA ont aidé 1 120 jeunes à risque à briser le cycle de la pauvreté, l'année dernière.

SUITE HIDE
MAT : DÉPENDANCE ET DÉSINTOXICATION

« Après des années de dépression, j’ai cru que la drogue et l’alcool pouvaient m’aider à dissiper le sentiment d’inutilité que j’épro...

« Après des années de dépression, j’ai cru que la drogue et l’alcool pouvaient m’aider à dissiper le sentiment d’inutilité que j’éprouvais. La drogue n’a fait qu’aggraver les choses parce que, dans mon for intérieur, je savais très bien que je ne vivais pas comme je le voulais. Pour tenter de cacher mon désespoir, je mentais à ma famille et à mes amis. En fait, je savais que j’avais perdu la bataille contre la dépendance.

Grâce à l’appui de ma famille et de ma communauté, qui a été jumelé au soutien du thérapeute qu’il me fallait, j’ai pu reprendre ma vie en main. Je suis donc fier, aujourd’hui, de n’avoir touché à aucune substance depuis quatre ans.

Ma famille et mes amis savent que je suis une personne stable et fiable. Je suis de nouveau un membre positif et productif de la société et j’espère que mon témoignage servira à changer la perception que plusieurs ont des personnes souffrant de dépendance ou de maladie mentale. »

L’année dernière, 8 661 membres de notre communauté ont obtenu de l’aide pour surmonter des problèmes reliés à la drogue, à la maltraitance et à des événements stressants imprévus.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE VALERIA

« Il y a deux ans, nous avons quitté l'Argentine, nos amis et notre famille pour venir à Montréal. Nous voulions améliorer notre vie. Nous ne con...

« Il y a deux ans, nous avons quitté l'Argentine, nos amis et notre famille pour venir à Montréal. Nous voulions améliorer notre vie. Nous ne connaissions alors qu'une seule famille dans la communauté juive. Cette famille nous a donné le nom d'un conseiller en immigration, qui nous a accueillis les bras ouverts et nous a appris beaucoup de choses : comment nous y retrouver dans le système scolaire, survivre à l'hiver et obtenir les services qu'il nous fallait. Trouver une maison, une garderie et des emplois peut être épuisant. Nous avons eu de l'aide pour remplir les formulaires du gouvernement, apprendre à nous préparer pour des entrevues d'emploi et adapter nos curriculum vitae aux exigences canadiennes.

Aujourd'hui, je travaille. Mon mari étudie à temps plein à l'université. Et nous venons tout juste d'accueillir notre deuxième fille dans la famille. Nous nous sommes fait des amis. Nous profitons de la vie trépidante de cette ville, où nous faisons de nouvelles découvertes toutes les saisons. Nous sommes très reconnaissants pour le soutien que nous avons obtenu à notre arrivée, alors que nous en avions énormément besoin. »

L'année dernière, près de 1 700 immigrants ont bénéficié d'une aide qui comprenait, entre autres, des conseils préimmigration, de l'assistance à l'arrivée et pour l'installation, des cours de langues et des sorties visant à faciliter leur intégration dans la communauté juive montréalaise.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE JACK

« Je suis veuf et j'ai très peu de famille à Montréal. Il arrive que je me sente seul même si j'habite ce quartier depuis presque toute ma vie. J...

« Je suis veuf et j'ai très peu de famille à Montréal. Il arrive que je me sente seul même si j'habite ce quartier depuis presque toute ma vie. Je fréquente Le Café depuis son ouverture en 2009, et j'ai toujours hâte d'y aller.

Au Café, je me fais de nouveaux amis et je rencontre d'anciens compagnons, je partage un repas avec eux et je sens que je fais partie de la communauté. Pour plusieurs, ce repas chaud fait une énorme différence. De plus, on n'y refuse personne. C'est une ressource essentielle dans la communauté et je sais que je suis toujours le bienvenu. »

Depuis 2009, la Fédération CJA a servi gratuitement plus de 194 000 repas cachers chauds à des personnes dans le besoin, grâce à l'initiative Le Café.

SUITE HIDE
123suivant