MERCI DE LA PART DE KAYLA, DE MEAGAN ET D'EMMA

« Puisque mes soeurs et moi ne vivons pas dans un quartier juif et que nous allons à l'école publique française, c'est au camp que nous en appreno...

« Puisque mes soeurs et moi ne vivons pas dans un quartier juif et que nous allons à l'école publique française, c'est au camp que nous en apprenons plus sur nos racines juives. Je m'y suis fait des amis et j'y ai appris l'Hatikvah. J'y ai aussi fait ma Bat Mitzvah. Je portais une très belle robe; j'ai invité des amis, et nous avons fait la fête avec de la musique, de la danse et un gâteau. Les moniteurs nous encouragent à essayer de nouvelles activités : c'est au camp que j'ai découvert ma passion pour la photo. Le camp m'a aidée à gagner de la confiance en moi. » — Kayla

« Ma grande soeur, Kayla, m'a poussée à aller au camp des “recrues” l'été dernier, et je suis tellement heureuse de l'avoir fait. » — Emma


Grâce à des mesures incitatives et à des subventions d’accessibilité du Fonds Générations de la Fédération CJA, plus de 1 600 jeunes montréalais ont pu profiter d’un séjour dans un camp d’été juif. 70 % des jeunes leaders juifs ont fait leurs débuts dans un camp de vacances juif.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE ANASTASIA

« Dès notre premier mois à Montréal, j'ai été mise en contact avec la communauté juive. Je me suis tout de suite senti la bienvenue. Alors, je ...

« Dès notre premier mois à Montréal, j'ai été mise en contact avec la communauté juive. Je me suis tout de suite senti la bienvenue. Alors, je me suis engagée comme bénévole afin de rencontrer des gens et d'aider mes enfants à s'intégrer. De plus, j'ai eu la chance d'inscrire mes enfants à un programme de livraison postale de livres et de CD juifs. J'ai immédiatement compris que, grâce à ce programme, mes enfants pourraient en apprendre plus sur les traditions juives. Mes enfants sont tellement heureux chaque fois qu'ils reçoivent de nouveaux livres. Ces livres ont un effet très positif sur ma famille. Nous les lisons ensemble, à la maison. Nous pouvons même partager les leçons que nous en tirons avec d'autres familles que nous rencontrons dans des événements. »


Plus de 5 000 enfants de la communauté ont reçu gratuitement, tous les mois, des livres à contenu juif depuis 2008. Trois cent d'entre eux participent à un nouveau programme destiné aux familles russophones.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE KEREN

« Tous les mois, mon fils attend avec impatience l’arrivée du colis. Bien qu’il ne sache pas encore lire, il tourne les pages de son nouveau liv...

« Tous les mois, mon fils attend avec impatience l’arrivée du colis. Bien qu’il ne sache pas encore lire, il tourne les pages de son nouveau livre ou sort le CD de sa pochette avec enthousiasme. C’est tellement amusant de le regarder faire! Ces livres m’aident, en tant que mère, à façonner ma famille et à consolider les liens qui unissent mon foyer au judaïsme.

En plus de recevoir gratuitement de superbes livres à notre porte, nous, les parents, acquérons des connaissances que nous pouvons transmettre à nos enfants et qui nous permettent d’entreprendre l’aventure de l’expression juive et de l’identité juive. Il m’arrive très souvent, en leur enseignant, de m’apercevoir que c’est moi qui apprends. »

Plus de 128 000 livres de littérature juive pour enfants ont été distribués gratuitement à des familles juives du Québec depuis 2008.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE JEAN

« J’ai longtemps refoulé mes souvenirs. Puis tout m’est revenu : la déportation, les rafles, le périple vers la France libre... Aujourd’hui,...

« J’ai longtemps refoulé mes souvenirs. Puis tout m’est revenu : la déportation, les rafles, le périple vers la France libre... Aujourd’hui, je transmets mon témoignage à des jeunes de 12 à 14 ans. Pour moi, c’est un devoir de mémoire. C’est très émouvant de savoir que des petits Québécois provenant des quatre coins du monde sont intéressés par mon histoire et celle de l’Holocauste. Quand ils me demandent : “Qu’est-ce qu’on peut faire?”, je leur parle d’une forêt qui brûle et de tous les animaux qui se sauvent sauf un oiseau-mouche qui retourne vers le brasier. Il y jette un peu d’eau, encore et encore. Quand les autres lui disent : “Mais à quoi ça sert ?”, il leur répond : “Je fais ce que je peux. »

Tous les ans, grâce à votre soutien, plus de 16 000 personnes, dont 70 % sont des étudiants, sont sensibilisées aux dangers de l'intolérance grâce à de la formation sur l'Holocauste.

SUITE HIDE