MARIANNA ET VALERIYA : SURVIVRE EN UKRAINE

La petite Valeriya, 6 ans, partage un logement délabré à Odessa avec sa mère et sa grand-mère. Les bottes, le charbon pour le chauffage ainsi que...

La petite Valeriya, 6 ans, partage un logement délabré à Odessa avec sa mère et sa grand-mère. Les bottes, le charbon pour le chauffage ainsi que la nourriture, les médicaments et les articles scolaires fournis par les partenaires internationaux de la Fédération CJA sont indispensables à la survie de cette famille, et ce, particulièrement pendant les durs mois d’hiver.

« Nous n’avons pas eu la vie facile. Et la situation actuelle en Ukraine la rend encore plus difficile, déclare Marianna. Heureusement que la communauté juive s’assure que je ne suis pas seule, surtout dans de pareilles circonstances. »

En raison de la dégradation de la situation politique, l’aide dispensée par la Fédération CJA prend une énorme importance pour des dizaines de milliers de Juifs ukrainiens vulnérables, dont plusieurs ont été déplacés en raison de la crise.

Quand une crise éclate dans le monde, la Fédération CJA fournit une aide directe à ceux qui en ont le plus besoin. Grâce à ses partenaires internationaux, plus de 65 000 Juifs Ukrainiens à risque ont reçu une assistance d’urgence, l’année dernière.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE ELIEZER

L'appartement une pièce que partageaient Eliezer et ses grands-parents à Sofia, en Bulgarie, était beaucoup trop petit pour trois —, mais on ne p...

L'appartement une pièce que partageaient Eliezer et ses grands-parents à Sofia, en Bulgarie, était beaucoup trop petit pour trois —, mais on ne peut souvent rien se permettre de mieux quand on est pauvres dans une ville en crise. Grâce aux partenaires internationaux de la Fédération CJA, Eliezer s'est inscrit à un programme intensif en sciences à son école. De plus, il a terminé premier de sa classe. Malheureusement, la morosité de l'économie bulgare ne lui laissait pas grand espoir pour l'avenir. Il s'est donc mis à la recherche d'une solution.

À 16 ans, il s'est qualifié pour une bourse d'études en Israël, bourse attribuée aux élèves prometteurs en science et en technologie provenant d'un milieu défavorisé. Aujourd'hui, il étudie en Israël en compagnie d'autres jeunes Juifs du monde entier. « Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour l'avenir et profiter d'une bonne éducation, déclare Eliezer. Israël est l'endroit parfait pour moi. »



Qu'il s'agisse de créer des liens entre des gens et la communauté juive, de trouver des solutions en période de crise ou de combler les besoins spécifiques de l'une de nos sœurs ou de l'un de nos frères juifs, les gestes de la Fédération CJA se répercutent de Montréal jusqu'en Israël et dans plus de 70 autres pays dans le monde.

SUITE HIDE
MERCI DE LA PART DE MARIANNA

Marianna adore donner des spectacles et pratiquer la musique au CCJ de Marioupol, une ville de près de 500 000 habitants du sud-est de l'Ukraine. Cep...

Marianna adore donner des spectacles et pratiquer la musique au CCJ de Marioupol, une ville de près de 500 000 habitants du sud-est de l'Ukraine. Cependant, sa mère Elena est au chômage, et son père Leonid a toute la peine du monde à faire vivre la famille avec son maigre salaire de 260 $ par mois. De plus, avec l'incertitude économique qui sévit en Ukraine, la situation financière de la famille est plus que précaire.

Le mois passé, la joyeuse et bien portante Marianna a été victime d'un accident vasculaire cérébral. Elle a dû être hospitalisée. Quand Elena et Leonid se retrouvèrent dans l'incapacité de couvrir les frais médicaux de leur fille, nous les avons soutenus par l'entremise de nos partenaires internationaux. À l'heure actuelle, Marianna et ses parents bénéficient d'une aide dont ils ont grandement besoin.

L’année dernière, la Fédération CJA a fourni plus de 5 millions de dollars en financement international afin d’aider les Juifs, comme Mariana, en Israël et ailleurs dans le monde.

SUITE HIDE