Vous pouvez vous procurer dès maintenant la très populaire Haggadah du Centenaire. Cet ouvrage unique à valeur patrimoniale se présente comme une mosaïque de la diverse communauté juive montréalaise — un présent apprécié en toutes occasions. L’année dernière, nous en avons écoulé rapidement tous les exemplaires, et les quantités sont limitées. Commandez les vôtres dès aujourd’hui afin de les recevoir à temps pour le séder de 2019. 

Hag Pessach Sameah!

Cliquez ici pour commander

Préparatifs

Pessah est une fête du printemps qui symbolise la rédemption et la libération du peuple juif. Elle dure sept jours en Israël et huit jours dans la diaspora. C’est une des fêtes qui comporte les lois et règles les plus complexes . De la cachérisation de la maison à l’élimination scrupuleuse de la plus petite trace de hamets, jusqu’au déroulement du repas traditionnel du Séder, chaque détail est minutieusement étudié.

De multiples lois régissent la préparation du foyer pour Pessah et celles-ci varient selon les coutumes et les traditions. Comme pour plusieurs aspects de la pratique religieuse, les Juifs sépharades et les Juifs ashkénazes ont des opinions très divergentes sur certaines façons de faire à Pessah. C’est pourquoi, dans le doute quant aux coutumes que vous devez suivre, il vaut toujours mieux consulter votre rabbin.

Le Chabad offre un aperçu détaillé de tout ce qu’il faut savoir pour les préparatifs de Pessah. On apprend sur ce site comment cachériser les ustensiles et la vaisselle, y compris ceux qui peuvent ou non être cachérisés, quoi faire avec les gros appareils électroménagers de la cuisine, et plus encore.

 

Passover Checklist


Liste de contrôle du nettoyage préalable à Pessa (pdf)

Différences sépharade/ashkénaze

Passer en revue TOUTES les règles et restrictions de Pessah ne serait pas une mince tâche, car la halakha (loi juive) donne des consignes très détaillées. Cependant, pour faciliter un peu les choses, nous avons mis au point un tableau  (indiqué par le Rabbin Poupko dont l’information provient du site www.crcweb.org) résumant quelques-unes des différences de pratique entre Sépharades et Ashkénazes. Les consignes sépharades (dictées par le Rav Ovadia Yosef) se réfèrent au Choulḥan Aroukh. En cas de doute ou pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter votre rabbin.

 


Kosher Guidelines


Directives de cachérisation (pdf)

certaines différences entre Ashkénazes et Sépharades

Hamets

Avant le début des fêtes, nous devons chercher et éliminer toute trace de hamets qui pourrait se trouver en notre possession. Nous procédons ainsi afin que notre foyer soit 100 % exempt de hamets pour les fêtes.  

Chercher

Pour plusieurs, Pessah commence par un nettoyage de fond en comble de la maison. Une fois votre nettoyage de Pessah terminé, la prochaine étape consiste à chercher le hamets, bedikat hamets. Demandez à quelqu’un de cacher 10 morceaux de hamets partout dans la maison; veillez à vous rappeler où chacun des morceaux a été caché, car vous devrez retrouver TOUS les morceaux. Après avoir récité la bénédiction, aucune interruption ni conversation indépendante de la recherche n’est tolérée avant que le processus soit terminé. Il est de coutume de rechercher le hamets à la lumière d’une bougie.

Avant de commencer la recherche du hamets, récitez la bénédiction suivante :

Béni sois-Tu, Éternel notre Dieu, Roi de l’univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements, et nous a ordonné l’élimination du hamets.

Vendre

Il est interdit à un Juif de posséder ou de tirer profit du hamets pendant Pessah. Les denrées contenant du hamets qu’on ne peut terminer ou éliminer avant Pessah doivent être vendues à un non-Juif. Il est permis de vendre le hamets jusqu’à la cinquième heure du 14e jour de Nissan. Après, on ne peut plus le vendre, donc la seule option est de l’éliminer. La vente doit avoir lieu avant l’heure à laquelle on doit brûler le hamets, et seul un rabbin compétent peut régler les subtilités juridiques de ce transfert de propriété.

Pour plus d’information sur la vente de votre hamets, consultez les pages du Chabad et de MADA à ce sujet.

Brûler

La dernière étape consiste à brûler tout hamets restant, y compris le hamets qu’on a utilisé pour la recherche. Le matin suivant la recherche, le hamets doit être brûlé à un moment précis. Certains enveloppent les morceaux de pain ou toute autre fibre inflammable, mais pas dans du papier aluminium, car celui-ci ne brûle pas. Dans certains foyers ashkénazes, on a pour coutume d’utiliser une chandelle, une plume, une cuillère en bois et un sac en papier pour rechercher le hamets. Lorsqu’on trouve un morceau de hamets à la lumière de la chandelle, on utilise la plume pour le balayer sur la cuillère en bois, qui sert ensuite à le placer dans le sac en papier. Dans certaines communautés sépharades, le chef de famille utilise un bol contenant du pain et du sel pour ramasser les morceaux. On dit que le sel éloigne les mauvais esprits.

Après avoir brûlé le hamets, récitez la déclaration suivante :

Version Ashkénaze :

Toute levure ou toute substance levée, qui se trouve en ma possession, que je l’aie ou non vue, que je l’aie ou non éliminée, est déclarée nulle et devient (sans propriétaire) comme la poussière de la terre.

Version Sépharade :

Tout levain qui se trouve en ma possession, que je l’aie ou non vu, que je l’aie ou non éliminé est déclaré nul et devient (sans propriétaire) comme la poussière de la terre.

Entreposer le hamets vendu

Tout le hamets qu’on a l’intention de vendre avant Pessah, et tous les ustensiles hamets doivent être entreposés dans un lieu inaccessible. De plus, les ustensiles doivent être nettoyés à fond pour s’assurer qu’ils ne portent plus aucune trace de hamets.

Dates importantes pour le hamets Pessah 2018, Montréal

Recherche du hamets : ceci est fait la veille du 14e jour de Nissan (le 29 mars 2018)

Vendre le hamets : ceci doit être fait avant la cinquième heure du 14e jour de Nissan (le 20 mars 2018)

Brûler le hamets: ceci est fait le 14e jour de Nissan, environ cinq heures après le lever du soleil (le 30 mars 2018 à 11 h 54)

Arrêter de manger du hamets : on doit arrêter de manger du hamets le 30 mars 2018 à 10 h 50.  

Hametz

Pour plus d’information, rendez-vous à:
http://fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/654661/jewish/Le-calendrier-de-Pessah-2018.htm

Pour des renseignements sur d’autres endroits, cliquez ici :
http://www.lchaimweekly.org/cgi-bin/calendar?holiday=pesach31

Recettes de Pessah

La nourriture fait partie de toutes les fêtes juives et occupe une place de choix à Pessah. Le mot Seder signifie « ordre », cet ordre que nous devons respecter lorsque nous racontons la sortie d’Égypte du peuple juif et que nous mangeons les aliments symboliques se trouvant dans le plateau du Seder. Le plateau du Seder se compose : du karpass (une fine herbe verte, généralement du persil qui est trempé dans de l’eau salée pour représenter les larmes versées par les Israélites pendant leur esclavage en Égypte), du harosset (pâte de fruit sucrée symbolisant le mortier utilisé par les esclaves israélites), du maror (herbes amères, souvent du raifort, pour rappeler l’âpreté de la vie d’esclave), du zeroa (un os symbolisant l’agneau que les Juifs avaient sacrifié la veille de leur départ en exil), du beitsa (l’œuf représentant le printemps et le cycle de la vie).

Pendant les fêtes, qui durent sept jours en Israël et huit jours dans la diaspora, le hamets (nourriture levée) est interdit. Nous mangeons plutôt de la matsa (pain non levé fait à partir de farine et d’eau) pour nous rappeler que les Israélites qui fuyaient l’Égypte n’avaient pas eu le temps de laisser le pain lever. Les règles et les recettes spécifiques entourant les aliments permis et interdits varient énormément d’une culture à l’autre.  

Nous avons regroupé des recettes provenant de notre communauté, et c'est avec plaisir que nous vous les offrons ici. Ces recettes sont tirées des projets du livre Mosaic Cookbook et de la Haggadah du Centenaire. À l'image de la diversité de notre communauté, elles sont soit inspirées par une cuisine de Pessah traditionnelle soit relevées par des saveurs plus contemporaines.

Pour d’autres recettes de Pessah, rendez-vous à :

 

Passover Music

Activités pour les enfants

Cleaning

 

Nettoyage/préparatifs

Faire participer les enfants le plus possible est l’un des préceptes de base de Pessah. On les invite à poser des questions et à prendre part à la lecture et aux chants pendant le Séder. Pour mieux captiver leur intérêt, il est préférable de les faire participer aux préparatifs aussi. Vous pouvez leur assigner de petites tâches ménagères, comme ranger leur chambre ou leur salle de jeu, en leur expliquant pourquoi cela doit être fait, et les raisons symboliques pour lesquelles il faut débarrasser la maison de tout hamets.

S’amuser en faisant le ménage de Pessah
Inscrivez différentes tâches ménagères sur des bâtons de Popsicle et placez-les à l’envers dans un bocal. Invitez chacun des membres de la famille à tirer un bâton au hasard et à découvrir quelle sera sa tâche.

Chasse aux trésors de hamets
Transformez la recherche de hamets en une chasse aux trésors divertissante. Cachez du hamets dans chaque pièce. Inventez des indices amusants pour guider les enfants dans la recherche. Assurez-vous de garder la liste de toutes vos cachettes pour éviter de laisser du hamets dans la maison.

Arts

 

Artisanat

Une autre façon de faire participer les enfants est de les inviter à créer des objets qui seront utilisés pendant le Séder. Avant la fête, faites de petits projets ensemble, comme fabriquer une coupe d’Éliyahou, un couvre-matsot, une pochette pour l’afikomane, leur propre Haggadah, des marionnettes à doigts pour les 10 plaies, ou toute autre chose qui pourrait être utile le soir du Séder.

Les 10 plaies
Il est toujours plaisant de rendre la partie de la Haggadah qui parle des 10 plaies plus interactive. C’est une bonne idée de fabriquer des marionnettes à doigts pour représenter chaque plaie.

Si vous manquez de temps, la blogueuse Brenda Ponnay (Secret Agent Josephine) affiche sur le blogue de Tori Avey un article fascinant sur les marionnettes à doigts, qui comprend d’adorables marionnettes prêtes à imprimer, découper et assembler à l’aide de papier collant ou de colle.

Peinture sur céramique
Cette activité est non seulement divertissante, mais aussi utile pour toute la famille. Donnez à vos enfants une coupe d’Éliyahou ou un plateau de Séder à peindre. En utilisant leurs créations pendant le Séder, vous renforcerez en eux les sentiments de fierté et d’appartenance.

Vous plus d’idées, visitez Le Céramic Café Studio Montreal.  

Liens supplémentaires
Vous trouverez d’autres idées d’activités artisanales pour les enfants avant la fête dans ces pages de Chabad et de Red Tricycle.

Jeux

Quiz de Pessah

Ce qu’il vous faut : des fiches ou des morceaux de papier, un panier et un bandeau pour les yeux (facultatif).

Avant la fête, invitez chacun des enfants à écrire sur des fiches autant de questions et de réponses qu’ils peuvent tirer de la Haggadah. Remplissez le panier de questions.

Règle du jeu : Après la récitation de « Ma Nishtana », chaque enfant désigne tour à tour un convive à qui il ou elle veut poser une question. Le convive pige une question les yeux fermés (ou bandés). Une bonne réponse donne droit à un point, ou un petit prix.

 

Games Passover


Exemples de questions (pdf)

Le téléphone du Pharaon

Ce qu’il vous faut : un téléphone en plastique ou tout autre objet pouvant représenter un téléphone et beaucoup de blocs.

Règle du jeu : Ce jeu peut être très divertissant pour les jeunes enfants. À un moment donné du repas, simulez le bruit d’un téléphone qui sonne et répondez. C’est une bonne occasion de pratiquer vos talents d’acteurs parce que le Pharaon est à l’autre bout du fil et il vous dit que tous les enfants qui sont à table doivent commencer à construire des pyramides. Vous pouvez affecter les enfants plus âgés aux postes de contremaîtres. Si les enfants sont assez nombreux pour former des groupes, organisez un concours pour voir qui construira la plus haute pyramide.

Heads Up!, version de Pessah

Ce qu’il vous faut : des fiches et un bandeau pour les yeux.

Avant le Séder, inscrivez sur des fiches individuelles les noms de différents symboles associés au récit de la sortie d’Égypte (Pharaon, le prophète Élie, le fils sage, le ḥarosset, la matsah, une grenouille, etc.).

Règle du jeu : À tout moment pendant le Séder, désignez un ou une volontaire et bandez-lui les yeux. Placez une des fiches sur son front pour que tous les autres convives puissent voir ce qui y est inscrit. La personne qui a les yeux bandés pose des questions auxquelles les convives répondent par oui ou par non jusqu’à ce qu’elle parvienne à deviner ce qui est inscrit sur la fiche. La personne qui devine a droit à un maximum de cinq questions. Si elle devine juste, elle reçoit un petit prix.

Charades de Pessah

Ce jeu est indiqué pour un groupe d’enfants plus âgés ou avancés.

Ce qu’il vous faut : des fiches.

Avant le Séder, inscrivez un verset différent de la Haggadah sur chaque fiche.

Règle du jeu : Chaque participant choisit une fiche et devra mimer sous forme de charade le verset qui y est inscrit. Il n’est pas permis aux joueurs de parler mais ils peuvent indiquer aux autres participants le nombre de mots que contient le verset et signaler les mots qui riment en touchant leur oreille. S’il est trop difficile ou trop long de deviner tout le verset, on peut adapter le jeu avec des mots plus simples, comme les 10 plaies ou les aliments symboliques de Pessah.

 

Arts

 

Interaction pendant le Séder (questions, période de réflexion, mise en situation)

Le site CJVoices regorge d’idées pour faire participer les enfants et tous les membres de la famille à l’expérience de Pessah.

Musique de Pessa

En fonction de vos traditions et de vos coutumes, il se peut qu’il y ait une différence entre les mélodies et les chants que vous entonnez pendant votre Seder. Peu importe que vous soyez familiers avec « Chad Gadya » ou avec « Bibilouya, », la musique fait toujours partie des célébrations de Pessah.

Passover Music

Réflexions personnelles de membres de notre communauté sur Pessah

Lorsque nous avons collecté le matériel pour la Haggadah du Centenaire, nous vous avions demandé votre contribution au contenu de l’ouvrage. Vous avez alors été nombreux à nous faire parvenir des récits tous plus intéressants les uns que les autres. Malheureusement, nous n’avons pas été en mesure de publier tous les textes dans la version imprimée de la Haggadah du Centenaire. C’est donc avec un immense plaisir que nous faisons paraître tous les textes sur notre site Web. Nous vous invitons à découvrir ces réflexions et ces souvenirs sur les traditions et les expériences de Pessah recueillies dans le vaste spectre des membres de notre communauté.

Sepharadic vs Ashkenazi Seder


Séder sépharade/Séder ashkénaze (pdf)

Paul Starr nous parle de son expérience de Pessah

Passover Traditions

Traditions de Pessah de divers membre de notre communauté

Nous avons demandé à des membres de notre communauté de nous faire part de certaines traditions de Pessah qu’ils pratiquaient chez eux et voici quelques-unes de leurs réponses.

Notre question : Comment faites-vous participer vos enfants et vos invités au Séder?

« Nous commençons le Séder dans notre salon familial. Tous les adultes sont assis tandis que les enfants racontent le récit de la sortie d’Égypte et en jouent des scènes devant eux. Pendant le récit, les adultes peuvent tremper des aliments dans l’eau salée et pratiquer les autres rituels. Nous passons ensuite à la salle à manger pour le repas. Cette façon de célébrer Pessah est stimulante à la fois pour les adultes et pour les enfants et nous évite de rester assis à une seule place pendant trop longtemps. Nous trouvons que les gens sont plus attentifs au récit de Pessah quand il est raconté par des enfants que quand on se contente de lire la Haggadah. »

-Kathy Lempert

« Avant le Séder, nous demandons à chaque groupe d’enfants de trouver une idée de jeu de Pessah auquel nous pourrons jouer pendant la lecture de la Haggadah. »

-Sandie Sparkman

« Nous avons préparé des questions de ‘Jewpardy’, réécrit certaines parties de la Haggadah dans un langage plus simple et réparti les rôles entre divers convives. Nous avons utilisé des ‘sacs de plaies’, joué des saynètes sur la vie de Moïse et interrompu la lecture de temps à autre pour poser des questions et récompenser les bonnes réponses par des guimauves. »

-Cara Bucovetsky

Notre question : Comment récitez-vous les 10 plaies?

« Nous nous servons de marionnettes à doigts que nous jetons après avoir désigné chaque plaie. Nous prenons aussi un verre de vin et un verre d’eau et en versons tour à tour un peu dans un bol chaque fois que nous prononçons le nom d’une plaie, puis nous rinçons le tout. Enfin, nous énonçons aussi des plaies de notre époque – comme le cancer, la maladie de Crohn et d’autres affections – et prions pour qu’elles soient éloignées de nous. »

-Sandie Sparkman

« Mon mari, qui dirige désormais le Séder, les récite et nous posons à table des jouets et des masques représentant les plaies, avec lesquels les petits-enfants peuvent jouer. »

-Linda Mestel

« L’officiant et tous les convives énoncent ensemble les 10 plaies. L’officiant verse une goutte de vin dans un bol pour chaque plaie. La femme célibataire la plus âgée jette le vin dans l’évier pour conclure le rituel. »

-Phil Anzarut

Notre question : Veuillez partager avec nous une autre de vos traditions de Pessah

« Quand nous buvons du vin, nous nous penchons sur le côté droit pour montrer que nous sommes libres. Nous discutons aussi de la véritable signification de la liberté et du fardeau de l’esclavage. »

-Kathy Peretz

« Bien que nous ne soyons pas un grand groupe, D. merci, avant la naissance des petits-enfants, alors que nos parents commençaient à nous quitter, je plaçais un couvert à table pour chacun des parents défunts. À présent, nous n’avons qu’une seule chaise vide à table pour représenter tous les êtres chers que nous avons perdus et nous racontons une histoire à propos de chacun de ceux qui auraient pu occuper cette place. Aujourd’hui, le Séder est une occasion de transmettre à nos petits-enfants nos traditions familiales et notre histoire pour qu’ils se sentent solidement ancrés à leurs racines… »

-Linda Mestel

« Nous chantons‘Bib’hilouya’ (tradition marocaine) sur un air très spécial alors que l’officiant fait tourner le plateau du Séder au-dessus de nos têtes en bénissant chacun des convives. »

-Kathy Assayag

« Avant de cacher l’afikomane, on l’enveloppe dans une serviette en tissu que l’on fait passer autour de la table. Chacun des convives à son tour jette la serviette par-dessus son épaule en récitant une phrase précise. On lui pose ensuite la question ‘d’où viens-tu?’, et il ou elle répond ‘d’Égypte’. Le convive jette ensuite la serviette contenant l’afikomane par-dessus son autre épaule et on lui pose la question ‘Où vas-tu’, et il ou elle répond ‘à Jérusalem’. Tous répondent alors en chœur ‘Lé’shana Haba’a Bé Yerushalayim’. »

-Phil Anzarut

Les coupes de Myriam et d’Élie

La coupe de Myriam est une tradition nouvellement introduite dans le rituel de Pessah. Elle souligne le rôle des femmes juives qui se distinguent par leur force et leur leadership. Pour en savoir plus, voir le site www.miriamscup.com.

Placez les coupes vides de Myriam et d’Élie sur la table et à un moment du Séder, passez-les autour de la table en invitant chaque convive à verser un peu de son vin/jus dans la coupe en formulant un vœu ou un espoir en un avenir de paix.

Cliquez ici pour commander

DLMMJVS
     
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Haut de page