La période entre Roch Hachana et Yom Kippour est très importante dans le calendrier juif. Il s'agit d'un moment où nous dressons le bilan de l'année qui vient de s'écouler, où nous entretenons l'espoir et exprimons nos souhaits pour l'année à venir. C'est également une période où nous nous rapprochons encore plus de notre judaïsme et de nos valeurs. Au cours de l'histoire du peuple juif, nous avons vécu des traumatismes et des catastrophes considérables, dont les conséquences ont été bien au-delà des effets de cette pandémie, et nous avons pourtant survécu et prospéré. En tant que Juifs, nous avons, à maintes reprises, donné un nouveau souffle de vie à notre peuple. Nous avons dû guérir de nos blessures. Nous avons trouvé des moyens d'entretenir notre résilience, à la fois individuellement et collectivement. Chaque tragédie nous a rendus plus forts, déterminés à surmonter les épreuves et à célébrer la vie. C'est comme cela que les Juifs s'en sortent. Comme il est dit lorsque nous reposons la Torah dans l'Arche sainte, hachivenou Adonaï èlékha, venachouva Haddèche yameinou keqédém : « Reviens vers nous D. et nous reviendrons vers toi. Renouvelle pour nous les jours d'autrefois ». C'est la résilience ancrée dans la vie juive.
 
Cette année pour Roch Hachana, j'aurais aimé vous parler de notre nouvelle normalité et de la façon dont nous avons dû nous y adapter, ou j'aurais aimé vous dire que l'année 5781 va commencer exactement là où nous nous sommes arrêtés fin février, sans tenir compte des bouleversements que notre monde a connus depuis que cette pandémie a perturbé nos vies.  Mais je ne peux pas. La réalité, c'est que chaque jour apporte son lot de nouveaux défis liés à cette « nouvelle normalité », et nous sommes encore loin de revenir à la période pré-Covid.
 
Et pourtant, nous avons tant appris au cours des sept derniers mois. En tant qu'individus, nous avons appris à nous adapter et à innover. Nous avons appris à utiliser Internet pour échanger, faire des transactions, célébrer les événements de la vie juive ainsi que pour pleurer nos pertes. Nous avons passé plus de temps précieux avec notre famille et moins de temps au travail, assis derrière un bureau. En tant que communauté, nous avons appris à travailler ensemble. Nous avons appris à compter les uns sur les autres et à faire confiance comme jamais auparavant. Nous avons compris qu'ensemble, nous sommes plus forts, que notre capacité à nous relever, bien que propre à chacun d'entre nous, repose sur la collectivité, si nous voulons être en mesure de nous élever et surmonter tous les défis. 
 
Aussi, alors que nous accueillons l'année 5871, nous devons prendre un moment pour reconnaître et pleurer nos pertes. Nous devons faire le point. Ensuite, comme nous le faisons depuis des générations, nous nous élèverons à nouveau, transformés et plus résistants. Nous serons animés par un sentiment d'engagement envers nos valeurs et nos enseignements. Nous « réinventerons » nos vies comme celles d'autrefois -, nous serons plus investis, plus inspirés. 
 
Enfin, à mesure que nous entrons dans cette période de Téchouva, nous nous souvenons que nous sommes toujours au cœur de cette pandémie. En tant que membres de la communauté juive, nous avons toujours montré l'exemple à ceux qui nous entourent et devons continuer à le faire en redoublant d'attention et de motivation en ces temps difficiles. Nous devons respecter les mesures édictées aussi bien par les autorités de la santé publique que par Pikouah nefesh – le principe du Judaïsme selon lequel préserver une vie humaine est notre devoir, au-delà de tout commandement religieux. Nous devons intégrer ce principe à toutes nos réjouissances, qu'il s'agisse des fêtes à venir ou de tout autre événement de la vie. Continuons à être la lumière qui éclaire les nations et laissons nos enseignements guider nos actions.
 
Je vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, Chana Tova Oumétouka. Que les jours les plus heureux que nous ayons connu l'année passée soient les plus sombres que nous connaitrons en 5781. Je vous souhaite une bonne santé, de toujours être en sécurité et de vivre dans la paix.

Yair Szlak, LL.B

Chef de la direction, Fédération CJA 

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
     
Haut de page