Shana Tova U’metukah
Shana Tova U’metukah

3 septembre 2021

La sonnerie du schofar pendant le mois d'Eloul nous rappelle tous les ans de passer en revue l'année qui vient de s'écouler et de nous préparer pour celle qui est devant nous. C'est un moment pour réfléchir et pour prendre conscience de l'importance des choses.

En mai dernier, Israël a de nouveau dû faire la guerre à un groupe terroriste, et l'antisémitisme a refait surface dans les rues d'Europe et d'Amérique du Nord. Cent vingt ans après l'affaire Dreyfus, le cri « Mort aux Juifs » a de nouveau été entendu à Paris, Londres, New York, Los Angeles, Toronto et Montréal. Soixante-seize ans après l'Holocauste, les slogans « Les Juifs à la chambre à gaz » et « Hitler n'a pas fini le travail » ont retenti devant le consulat israélien, au Westmount Square. À maintes reprises, des Juifs ont déclaré : « Pour la première fois de ma vie, j'ai peur. » Le monde des médias sociaux a enflammé le sentiment d'antisémitisme comme nous n'aurions jamais pu l'imaginer, et la culture de la dénonciation a empêché plusieurs personnes de s'exprimer contre ce que nous considérons tous comme une haine évidente des Juifs.  

C'est en cette période du calendrier juif que nous devons réaffirmer nos convictions et consolider notre fierté en tant que peuple juif. Nous devons affronter nos peurs du passé et du présent. Nous devons aussi reconnaître que, pour la première fois en près de quatre mille ans d'Histoire juive, nous sommes à la fois autonomes et souverains dans l'État d'Israël en plus d'être libres et égaux dans la diaspora — nos voix doivent être entendues! À aucune autre époque de l'Histoire juive, nous n'avons été aussi libres qu'aujourd'hui de faire des choix. Nous pouvons choisir la façon dont nous désirons célébrer notre judaïsme; choisir ce que nous voulons étudier et où nous voulons le faire; choisir l'endroit où nous désirons vivre et travailler. Malgré que nous soyons encore confrontés à la plus ancienne forme de haine — l'antisémitisme —, nous devons choisir de vivre dignement notre judaïsme avec résilience et fermeté devant ceux qui démontrent de la haine.  

Pendant que nous entamons les jours de Techouva, les jours de renouveau, souvenons-nous qu'il y a huit décennies Hitler mettait en place la Solution finale. Bien que nous pleurions les pertes inimaginables qu'a entraînées la Shoah, nous nous tenons debout ici aujourd'hui, en tant que fière nation juive, pour célébrer le commencement d'un autre Nouvel An.

Aussi, en ce début de l'année 5782, prenons le temps de repenser à tout ce que nous avons traversé. Puis, comme nous le faisons depuis des générations, relevons-nous de nouveau, transformés et plus résilients. Engagés envers nos valeurs et nos enseignements.

Je vous souhaite, à vous et à vos proches, un Chana Tova Oumétouka. Que vos meilleurs jours de l'an dernier soient les pires de l'année qui commence. Et que cette nouvelle année soit empreinte de douceur, de santé, de paix et d'unité!

Yair Szlak, LL.B
Chef de la direction
Fédération CJA

DLMMJVS
   
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
  
Haut de page