Le conférencier et auteur canadien bien connu Ben Sperer fête ses 100 ans

En tant que supporter de longue date de la Fédération CJA, M. Sperer a contribué au paysage culturel de la communauté juive montréalaise pendant de nombreuses années.

Par la Fédération CJA
Vendredi 19 mars 2021

 

Conférencier et auteur canadien bien connu — et maintenant centenaire — Ben Sperer possède des souvenirs qui remontent à son plus jeune âge. Il avait deux ans à peine dans sa Turquie natale quand, par accident, il teinta la soupe de sa mère entièrement de bleu en y échappant un crayon. Doté d’une excellente mémoire et d’une voix douce et calme, M. Sperer, qui a récemment fêté son centième anniversaire, raconte son enfance avec enthousiasme.

Ben Sperer
Source de l’image : Université McGill

 

En tant que membre actif de la communauté juive de Montréal et fervent supporter de la Fédération CJA, M. Sperer a contribué pendant de nombreuses années au dynamique paysage culturel montréalais. Ce dirigeant du secteur pharmaceutique retraité a été formé auprès des ambassades britanniques d’Ankara et d’Istanbul, où il a côtoyé des diplomates et s’est même lié d’amitié avec celui qu’il qualifie de l’un des « plus importants espions allemands » — à une époque où il n’en savait rien. Il épouse sa première femme en Turquie. Comme celle-ci travaille pour British Airways, le couple a la chance de visiter le monde entier. Pendant plusieurs années, M. Sperer préside une association juive turque et s’investit grandement dans le développement culturel et social de la population juive locale.

En 1960, sa femme et lui émigrent à Montréal. M. Spencer lance alors une entreprise de publications médicales. Après le décès de sa femme, il se remarie, puis malheureusement devient veuf de nouveau. Il rend tendrement hommage à ses deux épouses ainsi qu’à sa mère, qui est décédée l’année de sa bar mitzvah. Il les considère toutes les trois comme ses « anges gardiens ». Il a un fils, qui est marié, et deux petits-enfants. Tous vivent à Montréal, et il entretient avec eux des liens étroits qu’il chérit au plus haut point.

Lorsqu’on lui pose la question sur ce qu’il aimerait léguer aux générations qui le suivront, M. Sperer répond tout simplement : « Soyez honnête envers vous-même et envers les autres. Donnez l’exemple à vos enfants. » C’est d’ailleurs ce principe qu’il a appliqué toute sa vie, en tant que membre actif et engagé de la communauté en donnant sans cesse au suivant. Pour M. Sperer, il est crucial de prendre soin de ceux qui nous entourent. Pour lui, « être Juif signifie être un mensch. »

Malgré la pandémie, M. Sperer demeure optimiste et se considère privilégié de n’avoir jamais souffert de problèmes de santé graves. Encore aujourd’hui, il est autonome, rédige de brefs récits et présente des conférences sur l’Histoire dans les universités canadiennes — comme il l’a fait virtuellement le mois dernier à l’Université McGill. Pour souligner l’étape marquante que représente son centième anniversaire, M. Sperer célébrera sur Zoom avec sa famille et ses amis de Londres, de Turquie et de Montréal. Son souhait? Un gâteau au chocolat — son préféré!

Au nom de la Fédération CJA, nous remercions M. Sperer pour toutes ses années de dévouement envers notre communauté et nous lui souhaitons un merveilleux 100e anniversaire. Ad’me’ah ve’esrim!

Anciennes publications
DLMMJVS
  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
   
Haut de page